Pass vaccinal à Lyon : Une ingénieure antivax pirate le serveur informatique d’un hôpital

HACKER Elle a piraté le serveur informatique de l’hôpital Edouard-Herriot et présenté un faux pass vaccinal alors qu’elle était suspendue

J. Le.
— 
La suspecte a expliqué son geste par une surcharge de travail et par son opposition à l'obligation vaccinale (illustration).
La suspecte a expliqué son geste par une surcharge de travail et par son opposition à l'obligation vaccinale (illustration). — ISSOUF SANOGO / AFP

Le 9 septembre dernier, une ingénieure s’est introduite dans le serveur informatique de l’hôpital Edouard-Herriot  (Lyon 3). Elle en a retiré des fichiers et les a remplacés par un QR code injurieux en réponse à l’obligation vaccinale imposée par son employeur.

Suspendue, elle présente un faux pass sanitaire

Démasquée, elle avait été suspendue de son poste le temps de la procédure disciplinaire à son encontre… ce qui ne l’a pas empêchée de présenter un faux pass sanitaire pour réintégrer son poste. L’hôpital a porté plainte, une enquête a suivi et une demande d’annulation du parcours vaccinal de l’intéressée a été demandée.

L’ingénieure a reconnu les faits. Elle a justifié ses actes en invoquant une surcharge de travail et par son refus de la contrainte vaccinale. Elle a été laissée libre avec une convocation en vue d’une comparution sur reconnaissance de culpabilité le 9 septembre 2022, doublée d’une convocation par un officier de police judiciaire prévue le 20 novembre 2023.