Pass sanitaire : Un couple soupçonné d’avoir généré plus de 1.000 QR codes après avoir piraté le compte d’une infirmière

ENQUETE Le parquet de Bordeaux a ouvert une information judiciaire après la découverte d’un très grand nombre de QR codes au domicile des suspects

Caroline Politi
— 
Un contrôle de pass sanitaire. (Illustration)
Un contrôle de pass sanitaire. (Illustration) — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

C’est la victime elle-même qui a donné l’alerte, en août dernier. Un couple a été interpellé mardi dans la banlieue lyonnaise, soupçonné d’avoir piraté le compte professionnel d’une infirmière pour générer plus d’un millier de faux pass sanitaires, a appris 20 Minutes auprès de la  gendarmerie. Tous deux ont été mis en examen et l’homme placé en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Bordeaux compte tenu de l’ampleur du dossier et les investigations confiées à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).

L’enquête a débuté dans le courant de l’été après le signalement d’une infirmière libérale exerçant au Taillan-Médoc, en Gironde. Cette dernière s’est aperçue qu’en quelques jours, son compte professionnel dédié à la vaccination contre le  Covid-19 avait généré plus d’un millier de faux sésames. Soit bien plus que ce qu’elle avait réellement effectué. Selon la gendarmerie, les investigations s’avèrent « complexes » et « minutieuses » car les pirates ont pris de multiples précautions et utilisé notamment des logiciels d’anonymisation.

Lors de leur perquisition, les gendarmes ont découvert au domicile du couple une arme de poing, 9.000 euros en liquide, une vingtaine de téléphones portables mais également « un très grand nombre de supports numériques ». Autant d’éléments qui laissent envisager un trafic de plus grande ampleur.