Haut-Rhin : Des tags anti-vaccin découverts dans quatre communes

DÉGRADATION « Ça me révolte », lance le maire de Niederenzen, où sept tags ont été inscrits

T.G.
— 
Deux tags relevés à Niederentzen.
Deux tags relevés à Niederentzen. — Mairie de Niederentzen

Curieuses découvertes dimanche matin dans quatre communes du Haut-Rhin. Dans plusieurs lieux, des seringues avec des inscriptions  anti-vaccination ont été dessinées. « Il y en avait sept à Niederentzen, cinq à Oberentzen et encore d’autres à Oberhergheim et Biltzheim », détaille à 20 Minutes Jean-Pierre Widmer, maire du premier village.

Au total, 21 tags auraient été dessinés pendant la nuit de samedi à dimanche. Sur des salles des fêtes, la façade d’une infirmière libérale, à proximité d’une école, sur des abribus… Ou encore sur la façade de la pharmacie d’Oberhergheim. « C’est malheureux, si les gens savaient tous les efforts qu’on a faits depuis le début de la pandémie », souffle son titulaire, Thomas Guhmann, confirmant une information des  Dernières Nouvelles d'Alsace.

Pour le moment, les inscriptions n’ont pas été effacées. « Les quatre maires ont déposé plainte. Une enquête est en cours, dirigée par la gendarmerie d’Ensisheim », assure Jean-Pierre Widmer, énervé par la situation. « Ça me révolte. On est des petites communes avec des petits moyens et on ne fait qu’appliquer la loi… Ça va nous coûter de l’argent et du temps. »