Toulouse : Le livreur avait une fâcheuse tendance à garder pour lui les téléphones portables

VOL Convoqué par la police, il a reconnu avoir dérobé puis revendu six téléphones portables

B.C.
— 
Un fourgon de livraison et des cartons (illustration).
Un fourgon de livraison et des cartons (illustration). — SIPA

Au lieu de livrer les colis contenant les téléphones portables, un Toulousain avait tendance à les  voler avant de les revendre. Tout est parti d’une plainte de Chronospost, déposée en octobre dernier, à l’encontre d’un employé d’une de ses sociétés de livraison sous-traitantes. L’entreprise le soupçonnait d’avoir fait main basse sur deux colis contenant des téléphones mobiles.

Les policiers de l’unité d’atteinte aux biens de Toulouse, à qui l’enquête a été confiée, ont fait le lien avec une autre plainte pour le vol de quatre colis cette fois-ci. En recoupant ces affaires, et en pistant les ventes réalisées par ce livreur sur Internet, les forces de l’ordre se sont aperçues que six téléphones avaient effectivement été revendus.

Convoqué en fin de semaine dernière au commissariat, le jeune homme de 24 ans a reconnu l’ensemble des faits. Il devra s’en expliquer devant un juge le 20 avril prochain lors d’une audience en plaider-coupable.