Doubs : Un vaste trafic de cannabis et de cocaïne démantelé à Besançon

STUPEFIANTS Douze personnes suspectées de faire partie d'un réseau qui alimentait deux points de deal à Besançon ont été interpellé cette semaine par les gendarmes

Thibaut Chevillard
— 
Photo d'illustration d'un gendarme de la section de recherches.
Photo d'illustration d'un gendarme de la section de recherches. — MOURAD ALLILI/SIPA
  • Douze personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste trafic de drogue dans le Doubs ont été interpellées par les gendarmes.
  • Trois d’entre elles ont été déférées jeudi et placées sous contrôle judiciaire, sept autres ont été présentées ce vendredi à un magistrat instructeur. Les deux dernières ont été remises en liberté.
  • Lors des perquisitions, les gendarmes ont saisi six véhicules, 178.000 euros en liquide et sur des comptes bancaires, des vêtements de luxe et des produits stupéfiants. En novembre dernier, ils avaient déjà mis la main sur une quantité de drogue importée par le réseau : 162 kg de résine de cannabis et 6,6 kg de cocaïne.

L’opération a mobilisé pas moins de 200 gendarmes le 11 janvier dernier. Elle a débouché sur l’interpellation de douze personnes suspectées d’être impliquées dans un vaste trafic de  stupéfiants qui alimentait deux points de deal du quartier sensible de Planoise à Besançon  (Doubs). Parmi les personnes mises en cause par l’enquête de la section de recherche, trois ont été déférées jeudi et placées sous contrôle judiciaire, sept autres ont été présentées ce vendredi à un magistrat instructeur. Les deux dernières ont été remises en liberté, indique la gendarmerie dans un communiqué.

L’affaire commence deux ans plus tôt, en janvier 2020. A la sortie du péage d’autoroute de Vaux-les-Prés, un curieux manège est observé : trois sacs sont transférés d’un véhicule à un autre par un homme tandis qu’un second surveille les alentours. Une information judiciaire est ouverte le 21 avril 2021 pour association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants et non-justification de ressources.

Les gendarmes chargés des investigations parviennent finalement à identifier une équipe très organisée qui écoule la drogue dans ce quartier de Besançon. L’enquête est compliquée à mener, les points de deals étant sécurisés par des guetteurs dont la mission consiste à donner l’alerte en cas d’arrivée surprise des forces de l’ordre.

162 kg de cannabis, 6,6 kg de cocaïne

Les enquêteurs réussissent à identifier un homme qu’ils soupçonnent de fournir la drogue à ce réseau. Ils apprennent qu’un convoi de deux véhicules transportant une importante quantité de stupéfiants doit arriver le 26 novembre 2021. A leur retour, leurs occupants sont attendus par les gendarmes qui saisissent 162 kg de résine de cannabis ainsi que 6,6 kg de  cocaïne. La valeur de la marchandise à la revente est estimée à plus de 1,7 million d’euros.

Le 11 janvier dernier, une nouvelle opération est déclenchée, mobilisant 200 gendarmes de la région de gendarmerie de Bourgogne Franche-Comté et de la SR de Besançon, des membres du Psig (pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) spécialisés dans les interventions délicates, des gendarmes mobiles pour sécuriser le périmètre et des équipes cynophiles. Lors des perquisitions, les gendarmes ont saisi six véhicules, 178.000 euros en liquide et sur des comptes bancaires, des vêtements de luxe et des produits stupéfiants.