Marseille : Un homme en garde à vue après le meurtre dans le métro

ENQUETE Un homme a été interpellé et placé en garde à vue après le meurtre survenu la semaine dernière dans le métro à Marseille, à la station Notre-Dame-du-Mont

Mathilde Ceilles
— 
Une station de métro à Marseille
Une station de métro à Marseille — Gérard Julien /AFP
  • Vendredi dernier, un homme a été tué à l’arme blanche dans le métro à Marseille.
  • L’auteur des faits avait tenté, une heure plus tôt, de voler le téléphone de sa compagne, et le couple l’avait recroisé par hasard, dans cette même station Notre-Dame-du-Mont.
  • Le principal suspect a été arrêté et placé en garde à vue.

Mercredi en fin de journée, selon des déclarations de la procureure de la République de Marseille Dominique Laurens lors d’un point presse tenu ce vendredi, un homme âgé de 26 ans a été arrêté ​à son domicile à Marseille et placé en garde à vue. Il est suspecté d’avoir tué à l’arme blanche un autre homme de 25 ans dans la station de métro Notre-Dame-du-Mont le 7 janvier dernier.

Ce jour-là, peu avant 20 heures, une jeune Géorgienne, demandeuse d’asile, se trouve dans cette station de métro du Cours Julien, un quartier festif de la cité phocéenne, lorsqu’elle croise la route de deux individus, qui tentent de lui dérober son portable. La jeune femme s’en rend compte, parvient à conserver son téléphone et rejoint à l’extérieur de la station son compagnon, également demandeur d’asile géorgien. Vers 20h45, le couple reprend le métro pour rentrer chez lui lorsqu’il croise les deux individus qui ont tenté de voler le téléphone de la jeune femme. Cette dernière les reconnaît, et l’indique à son compagnon.

Un couteau caché dans la chaussette

« Il y a une altercation entre eux, rapporte Dominique Laurens. Manifestement, il y a des propos qui sont échangés. Le mis en cause indique qu’il réagit mal aux propos qui sont prononcés, qu’il prend comme des propos à l’encontre de sa mère décédée. » En réponse, ce dernier sort le couteau qu’il cache dans sa chaussette et porte deux coups au jeune Géorgien, l’un au coude gauche de la victime, l’autre, mortel, directement dans le ventricule gauche. La jeune femme fait par ailleurs l’objet de violences. Les deux mis en cause prennent ensuite la fuite sur un scooter dont la plaque d’immatriculation est relevée grâce à des passants, alertés par la jeune femme qui tentait de les poursuivre.

Grâce au témoignage de la jeune Géorgienne, mais aussi des caméras de vidéosurveillance de la RTM, de la ville de Marseille et de plusieurs établissements privés, la police parvient à identifier les auteurs et retracer leurs parcours et leurs activités. « Les policiers vont s’apercevoir que ce qui s’est passé avec cette jeune femme correspond à un fait qui s’est répété plusieurs fois dans cet après-midi », précise Dominique Laurens. Dans cette station de métro où ils sont restés a minima tout l’après-midi, les deux comparses avaient ainsi déjà volé une carte bleue à une autre victime, et acheté avec cette carte bleue des cigarettes dans un bar-tabac de la Canebière, juste après le méfait.

Le second individu recherché

Les policiers parviennent d’abord à identifier un premier individu, qui n’est pas l’auteur des coups de couteau. « En regardant les antécédents judiciaires, les policiers vont découvrir que cet homme agit avec un individu qui correspond au signalement, parce qu’il est très grand. » Le principal suspect mesure en effet 1,95 mètre, tandis que le second, lui serait « extrêmement petit », selon les termes de la procureure de la République de Marseille. Tous deux ont eu affaire aux autorités dans une précédente affaire de vol.

Lors de son interpellation à son domicile mercredi soir, le principal suspect a reconnu les faits, et désigné l’arme avec laquelle il a agi, conservée chez lui. Il avait déjà dû répondre devant la justice en 2020 pour des faits recel de vol, sans pour autant être condamné. Le jour du meurtre dans la station de métro, cet homme ne s’était pas présenté à un second procès le concernant, cette fois pour vol en réunion, usage de stupéfiants et défaut d’assurance.

« Cet homme sera déféré dans le courant de l’après-midi », précise la procureure de la République de Marseille. Il devra répondre de tentative de vol, de meurtre, de recel du vol de scooter et de violences sur la jeune femme. Quant à la seconde personne avec lui, qui semble-t-il se serait interposée pour le stopper au moment du meurtre, bien qu’identifiée, elle reste recherchée par les enquêteurs qui souhaitent l’entendre.