Un promoteur immobilier victime d’une « arnaque au président » de plus de 35 millions d’euros

COMBINE Une enquête a été ouverte pour « escroquerie en bande organisée »

G. N. avec AFP
— 
Grâce à l'arnaque au président, un simple coup de fil peut parfois rapporter des millions.
Grâce à l'arnaque au président, un simple coup de fil peut parfois rapporter des millions. — Caro / Westermann /SIPA

Une enquête a été ouverte après qu’un promoteur immobilier a été victime d’une « arnaque au président », qui lui a causé un préjudice de plusieurs dizaines de millions d’euros, a indiqué mardi le parquet de Paris, confirmant une information du Parisien. Cette enquête a été ouverte le 30 décembre pour «  escroquerie en bande organisée » et « blanchiment en bande organisée ». Les investigations ont été confiées à la Brigade des fraudes aux moyens de paiement de la police judiciaire parisienne.

Selon Le Parisien, la société Sefri-Cime a été contactée début décembre par un escroc se faisant passer pour le directeur général de la société. Prétextant qu’il préparait l’entrée en  Bourse de l’entreprise, il a ordonné à la comptable de réaliser plusieurs virements vers des comptes bancaires à l’étranger, lui demandant de faire cela dans la plus grande discrétion. Selon une source proche du dossier, le préjudice s’élèverait à plus de 35 millions d’euros. Contactée par l’AFP, la société Sefri-Cime n’a pas donné suite.

Le pionnier Gilbert Chikli

Les arnaques aux faux virements, ou « arnaques au président », sont apparues vers 2010 et se sont multipliées avec le développement d’Internet. L’un des pionniers de ce type d’arnaque est le Franco-Israélien Gilbert Chikli. En 2015, il a été condamné, alors qu’il était en fuite en Israël, à sept ans de prison pour avoir escroqué plusieurs grandes entreprises.

En septembre 2020, il a aussi été condamné à sept ans de prison pour s’être fait passer pour le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian auprès de riches personnalités afin de subtiliser des dizaines de milliers d’euros. Son histoire a inspiré un film sorti la même année (Je compte sur vous de Pascal Elbé).