Kenya : Deux personnes tuées par des hyènes en l’espace d’une journée près de Nairobi

DRAME La meute responsable de l’attaque était composée d’une vingtaine d’animaux

20 Minutes avec agences
— 
Une hyène, ici en Tanzanie.
Une hyène, ici en Tanzanie. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Une meute de hyènes a tué deux personnes en vingt-quatre heures dans un village situé à une cinquantaine de kilomètres à l’est de la capitale kényane Nairobi, a indiqué mardi la  police locale. La meute, composée d’une vingtaine d’ animaux, a d’abord attaqué un homme dans le village de Kamuthi, près de la ville de Thika, alors qu’il rentrait de son travail dans une carrière voisine.



De plus en plus d’incursions d’animaux sauvages

Un homme qui accompagnait la victime a réussi à « échapper de justesse » à l’attaque des hyènes, a indiqué sur Twitter la police locale. A peine 24 heures plus tard, des résidents ont découvert un crâne ensanglanté dans une ferme voisine. « La police et les services de l’environnement se sont rendus sur les lieux et ont confirmé l’incident, après avoir retrouvé un crâne, des os et des vêtements déchirés et pleins de sang », a indiqué la brigade criminelle (DCI), en ajoutant que des traces de hyènes avaient été retrouvées sur le sol dans les alentours.

Les incursions d’animaux sauvages dans des zones habitées ont augmenté ces dernières années au Kenya, à mesure que le développement urbain réduit leurs zones d’habitat et de migration. Un léopard a été découvert dans une maison dans le sud-est du Kenya le 17 décembre, après être sorti du parc national de Tsavo. Des rangers du parc ont pu le capturer vivant. En juillet, un lion échappé du parc national de Nairobi avait semé la panique dans un quartier du sud de la capitale. Lui aussi avait été endormi par des rangers du parc où ils l’avaient ramené.