Calvados : Pour la deuxième fois, cette commerçante parvient à faire fuir un braqueur armé

AGRESSION La patronne a réussi à saisir l'arme de son agresseur

20 Minutes avec agence
— 
Un gendarme. (Illustration)
Un gendarme. (Illustration) — XAVIER VILA/SIPA

La gérante d’un commerce de Noues-de-Sienne (Calvados) n’est pas près d’oublier le jour de Noël. Elle se trouvait en famille, dans son logement situé en face de son « bar-épicerie-tabac-restaurant ». Son fils était sorti pour promener le chien. Devant le commerce, il a été pris à partie par un homme en possession d’une  arme à feu, rapporte Ouest-France.

L’agresseur, âgé d’une cinquantaine d’années, réclamait des cigarettes. Voyant la scène, la mère de famille a immédiatement réagi : « S’en prendre à mon fils, cela m’a été insupportable ! Je me suis vite interposée […] et au moment où il a un peu baissé sa garde, j’ai pu saisir son arme ». Alors qu’elle pensait que l’homme s’était raisonné, la commerçante a été nouvelle fois menacée, avec un couteau de chasse cette fois. L’agresseur a ensuite pris la fuite en voiture.

Un goût de déjà-vu

Il ne s’agit pas de la première mauvaise expérience pour cette commerçante. En avril 2016, elle avait déjà tenu tête à un cambrioleur cagoulé. La patronne avait tenté de lui arracher son arme et s’était battue avec l’individu, avant de le mettre à la porte. Les images, captées par les caméras de vidéosurveillance, avaient fait le buzz sur Internet.

« C’est à nouveau une épreuve traumatisante pour moi. Je sais que je réagis par instinct… Mais qui sait ce qui peut passer par la tête de ces individus ? Un jour, cela pourrait mal finir pour moi », reconnaît la commerçante. Cette dernière sait qu’elle est une cible avec un commerce ouvert tous les jours, proposant de nombreux services, et tenu par une femme.

Le suspect a finalement été interpellé. Ivre, il aurait agressé quelques minutes plus tôt le gérant d’un autre commerce, à Vire. L’homme a été placé en garde à vue puis déféré ce lundi. Il devrait être jugé le 17 janvier prochain. En attendant, il a été remis en liberté, sous contrôle judiciaire.