Pas-de-Calais : Un routier meurt peu après une altercation avec des migrants

ENQUÊTE Un chauffeur de poids lourd est mort d’un arrêt cardiaque sur une aire d’autoroute quelques minutes après avoir été pris à partie par des migrants

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de la police.
Illustration de la police. — E. Frisullo / 20 Minutes

Ce lundi, une enquête pour « coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner » a été ouverte par le parquet de Boulogne-sur-Mer après la découverte du corps d’un  chauffeur de poids lourd à Beuvrequen, dans le  Pas-de-Calais.

« A priori, un coup est porté au visage du chauffeur, qui a une trace au niveau de l’arcade sourcilière », a expliqué le procureur de la République. Mais « il pourrait ne pas y avoir de lien de causalité » entre ce coup et le décès, l’homme, fragilisé par « des antécédents médicaux », étant a priori mort après un arrêt cardiaque, a-t-il précisé. Selon une source proche du dossier, la victime, un Portugais de 48 ans, « souffrait d’embonpoint ».

« Il fait un malaise et il va être en arrêt cardiorespiratoire »

Les faits se sont déroulés vers 0h15 sur une aire de repos de l’autoroute A16 à Beuvrequen. Selon le récit du procureur, « un groupe de migrants » s’est rapproché du chauffeur portugais sur l’aire de repos. Des coups ont alors pu être donnés. « A l’issue de cela, il remonte dans l’habitacle où se trouve un deuxième chauffeur, explique le magistrat. Quelques minutes après, il fait un malaise et il va être en arrêt cardiorespiratoire, constaté par le Smur. »

La source proche du dossier fait état de « quatre ou cinq migrants » parmi les potentiels agresseurs. Selon une autre source, le chauffeur avait « signalé par téléphone la présence de migrants dans sa remorque ». L’enquête a été confiée à la Brigade de recherche de Calais.