Nanterre : Une procession catholique prise à partie par une dizaine de personnes

VIOLENCES Une plainte est sur le point d’être déposée

G. N.
— 
La procession catholique a subi insultes et menaces (illustration)
La procession catholique a subi insultes et menaces (illustration) — Thibault Camus/AP/SIPA

La procession religieuse s’est transformée en chemin de croix pour les fidèles. Mercredi, une trentaine de catholiques se sont réunis lors d’une procession aux flambeaux entre les églises Saint-Joseph et Sainte-Marie-des-Fontenelles à  Nanterre. « Lors de cette marche, étaient prévus deux arrêts. Pendant le premier arrêt, la procession a été prise à partie par plusieurs personnes qui ont proféré des insultes et des menaces grossières et violentes », a indiqué le diocèse de Nanterre dans un communiqué.

Des témoignages récoltés par Le Figaro, et confirmés par le diocèse de Nanterre à l’AFP, font état d’un groupe de dix personnes menaçantes, dont « trois meneurs principaux ». La préfecture de police a indiqué sur Twitter que trois personnes avaient pris à partie la procession.


Un flambeau arraché

Le Figaro cite également des témoignages rapportant des insultes et des menaces telles que « kouffars » («mécréants ») et « Wallah sur le Coran je vais t’égorger », des propos confirmés par le diocèse de Nanterre à l’AFP. « Le flambeau d’un fidèle a été arraché et projeté sur les participants », a aussi précisé le diocèse. « Ce sont bien des insultes, des menaces de violences, mais il faut qu’on recueille la plainte pour laisser le parquet qualifier juridiquement les propos qui ont été tenus », a souligné la préfecture des Hauts-de-Seine à l’AFP. « Une plainte est sur le point d’être déposée », a indiqué de son côté le diocèse de Nanterre.

Dans un communiqué, le maire de Nanterre, Patrick Jarry, « condamne fermement ces actes inacceptables et indignes, totalement contraires aux valeurs humaines de respect et de dialogue pour construire le vivre ensemble à Nanterre ». « Actes inadmissibles. La liberté de culte doit pouvoir s’exercer en toute sérénité dans notre pays. Soutien aux catholiques de France », a déclaré, quant à lui, Gérald Darmanin sur Twitter. Enfin, le préfet des Hauts-de-Seine Laurent Hottiaux a indiqué « condamner fermement les injures, menaces et intimidations » proférées lors de cette procession, et « exprimer sa solidarité avec les catholiques de Nanterre ».