Mulhouse : Le carré musulman du cimetière vandalisé, les élus et le CFCM indignés

COLERE Les victimes de ces incivilités sont invitées à se rendre au commissariat pour déposer plainte

20 Minutes avec agence
— 
Les tombes n'ont pas été profanées.
Les tombes n'ont pas été profanées. — G. VARELA / 20 MINUTES

La maire de Mulhouse ( Haut-Rhin), Michèle Lutz (LR), a condamné dimanche auprès de l’AFP les dégradations découvertes la veille au soir dans le carré musulman du  cimetière communal, qui ont également fait réagir le CFCM et d’autres élus. « Nous avons retrouvé des éléments de décoration des tombes, des fleurs, des vases, des statuettes, dispersés sur le sol, dans le carré  musulman du cimetière », a expliqué la maire de la ville. « Mais je précise que les tombes en tant que telles n’ont pas été  profanées ».

« Je condamne ces faits. Une tombe est un symbole qui doit être respecté, je comprends que les familles aient été choquées par ce qu’elles ont vu », a-t-elle ajouté. « Un cimetière doit rester un endroit de recueillement et de sérénité ». Elle a précisé qu’au moins une personne avait déposé plainte.

« Un acte odieux »

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a également condamné ces actes, précisant sur Twitter que « quasiment toutes » les tombes ont été « saccagées ». Il a appelé les pouvoirs publics à « mettre tout en œuvre pour retrouver les auteurs de cet acte abject ». « C’est un acte lâche et odieux, un outrage à la conscience collective », a dénoncé sur Twitter le président du Conseil régional du Grand-Est, Jean Rottner, ancien maire de Mulhouse. Il a souhaité « que toute la vérité puisse être faite. Vite ».


Le député du Haut-Rhin, Bruno Fuchs (Mouvement démocrate), a lui aussi condamné « de toutes (ses) forces la profanation », indiquant que les victimes étaient « invitées à se rendre au commissariat pour porter plainte ».