Paris : Le compositeur d’« Astérix et Obélix » relaxé pour avoir enfreint le confinement chez lui

UBU ROI Philippe Chany avait été verbalisé en mars 2020 pour être sorti dans sa cour, rapporte « Le Parisien »

G. N.
— 
Paris confiné, ça paraît tellement loin.
Paris confiné, ça paraît tellement loin. — THIERRY LE FOUILLE/SIPA

Une histoire de zèle qui a mis du temps à se terminer. Philippe Chany, le compositeur des BO de La Cité de la peur ou d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre a été relaxé par le tribunal de police pour une infraction datant du début du confinement, indique Le Parisien. Le 18 mars 2020, le musicien décide en fin de journée de prendre l’air dans sa cour intérieure avec son fils. « On nous avait annoncé, la veille, que tout s’arrêtait. Alors on avait ouvert le portail pour observer ce calme, presque irréel, dans cette ville fantôme », témoigne-t-il au quotidien.

Sauf qu’une patrouille de police passe à proximité et lui enjoint de rentrer chez lui. Après une protestation puisqu’il est chez lui, Philippe Chany finit par fermer son portail avec « un peu d’énervement ». L’affaire aurait pu en rester là sans le zèle de la police. En effet, huit mois plus tard, arrive dans sa boîte aux lettres une contravention pour « déplacement interdit hors du lieu de résidence ». Evidemment, le compositeur conteste en ligne sa contravention. Puis plus rien, jusqu’à il y a trois semaines, quand un huissier se présente au domicile du musicien pour lui remettre une citation à comparaître devant le tribunal de police.

Heureusement pour Philippe Chany et la bonne marche du monde, le tribunal l’a finalement relaxé. « Cela serait drôle si cela ne m’avait pas coûté autant de temps et d’argent en frais de justice, commente le compositeur. C’est un sketch de luxe. »