Strasbourg : Nouvelle grosse saisie de feux d’artifice chez un revendeur de 20 ans

ENQUETE Un homme de 20 ans soupçonné de revendre des pièces d’artifice via Snapchat dans le quartier du Neuhof à Strasbourg a été interpellé

G.V.
— 
Saisie de pièces d'artifice par la police le 6 décembre 2021 à Strasbourg
Saisie de pièces d'artifice par la police le 6 décembre 2021 à Strasbourg — Police nationale

C’est pas la fête aux pétards. Une information remontée lundi aux enquêteurs de la Sûreté départementale du Bas-Rhin a permis une saisie de plusieurs pièces d’artifice. Une information concernant la vente dans le quartier de « Reconquête Républicaine » du Neuhof à  Strasbourg, via l’application Snapchat, de diverses pièces d’artifice dont des chandelles romaines (des mortiers), indique la police.
Les enquêteurs sont parvenus à identifier rapidement le titulaire du compte, un Strasbourgeois de 20 ans.

Lors d’une perquisition à son domicile lundi après-midi, la police a découvert 233 chandelles romaines de catégories F3 et F2 (chacune pouvant lancer huit mortiers) mais aussi 220 pétards dont la grande majorité est interdite à la vente par un particulier. Cette saisie s’ajoute à celle réalisée déjà vendredi dernier dans le quartier de Neudorf cette fois, où les policiers avaient saisi 96 lance-mortiers.

Le jeune revendeur a été placé en garde à vue et doit d’être présenté à la justice ce mardi lors des comparutions immédiates.

Rappelons que la vente et l’utilisation « d’artifices de divertissement » pendant tout le mois de décembre et jusqu’au 3 janvier, sont interdites dans le Bas-Rhin (Haut-Rhin également). Cette interdiction concerne le port, le transport, l’achat, la vente et la cession de l’ensemble des artifices de divertissement et des articles pyrotechniques (catégorie C1, F1, C2, F2, C3, F3, C4 et F4), sauf pour les professionnels ayant un agrément adéquat.