Cantal : Enfants abandonnés, camion retrouvé… Que sait-on de la mystérieuse disparition d’un couple ?

ENQUETE Habitant à Ségur-les-Villas, dans le Cantal, Yvon et Jennifer Exbrayat se sont volatilisés en novembre, à six jours d’intervalle, laissant seule leur fille de 13 ans

Thibaut Chevillard
— 
Le couple disparu habite à Ségur-les-Villas, entre Murat et Riom-ès-Montagnes, dans le Cantal (illustration)
Le couple disparu habite à Ségur-les-Villas, entre Murat et Riom-ès-Montagnes, dans le Cantal (illustration) — imageBROKER.com/SIPA
  • Yvon et Jennifer Exbrayat habitent à Ségur-les-Villas, dans le Cantal, avec leur fille de 13 ans. En novembre dernier, ils ont disparu l’un et l’autre à six jours d’intervalle, laissant l’adolescente seule.
  • Le couple, dont l’un des enfants avait déjà été placé il y a plusieurs mois sur décision du juge des enfants, est recherché par les enquêteurs de la gendarmerie.
  • Selon nos informations, la piste d’une disparition volontaire est privilégiée par les gendarmes à ce stade des investigations.

Les jours passent, et le mystère qui entoure la disparition d’Yvon et Jennifer Exbrayat s’épaissit. Originaires de Ségur-les-Villas, un petit village du Cantal, cet homme de 51 ans et son épouse de 35 ans se sont volatilisés à six jours d’intervalle sans laisser le moindre indice, et laissant leur fille de 13 ans seule. Le 30 novembre, le parquet d’Aurillac a ouvert une information judiciaire pour disparition. Les investigations ont été confiées aux gendarmes de Murat et de la brigade de recherche de Saint-Flour, qui tentent toujours de comprendre ce qui est arrivé au couple.

Yvon est le premier à avoir étrangement disparu. Le 17 novembre, après s’être disputé avec son épouse, le père de famille quitte leur domicile au volant de son camion. Jennifer est inquiète, son mari ne répond pas au téléphone et ne lui donne aucune nouvelle. Trois jours plus tard, elle se décide à prévenir les gendarmes de cette inquiétante absence. L’affaire est prise au sérieux car Yvon a, « dans le cadre d’une autre affaire, fait l’objet d’une expertise psychiatrique ayant notamment mis en évidence une tendance suicidaire », nous indique Paolo Giambiasi, le procureur de la République d’Aurillac.

Camion retrouvé

Une enquête est ouverte et des investigations réalisées afin de le localiser. Mais le 23 novembre, Jennifer s’évanouit à son tour dans la nature. C’est la fille du couple, âgée de 13 ans, qui a donné l’alerte en rentrant de l’école, après avoir constaté l’absence de sa mère qui a laissé son téléphone portable. La veille, cette dernière avait modifié sa photo Facebook en indiquant qu’elle « retourner[a] ciel et terre pour retrouver » son mari. Une enquête pour disparition est alors ouverte par le parquet. Mais, pour l’instant, seul le camion Volvo qu’Yvon utilise pour son travail a été retrouvé. Il était stationné à Vernols, à une dizaine de kilomètres de Ségur-les-Villas. Les enquêteurs n’ont constaté aucune trace de désordre dans le véhicule, qui était fermé à clé.

Le couple habite depuis quelques années dans un chalet en bois qu’Yvon, chef d’une entreprise forestière, a construit de ses propres mains sur les hauteurs du village. Jennifer, qui est « réflexologue, magnétiseuse, naturopathe », y reçoit ses clients. « Je vous propose un accompagnement personnalisé dans tous types de pathologies », écrit-elle sur sa page Facebook. « L’écoute et l’empathie me permettent de vous soulager avec mon magnétisme, des douleurs récalcitrantes, des problèmes de stress, de peau, sommeil. »

Mauvaise réputation

Les habitants de ce village de 200 âmes n’ont pas vu d’un très bon œil l’arrivée de ce couple, originaire de la Loire et de l’Allier. Très vite, on lui a collé la réputation d’être « mauvais payeur », explique notamment le journal La Montagne. « Ce sont des gens qui ont des soucis », confie en outre au Parisien le maire de la commune, Gilles Amat. Et l’édile d’ajouter : « Des tensions sont apparues au printemps lorsque leur fils a dû être placé, sur décision du juge des enfants. Au village, on affirme que ce sont les parents du garçon qui ont décidé de l’abandonner. » « Un autre enfant du couple avait déjà été placé sur décision du juge des enfants plusieurs mois auparavant », nous confirme le procureur d’Aurillac.

Un appel à témoins a été diffusé sur YouTube. La vidéo, d’une durée de 3 min 22 s, montre deux photos du couple, dont une prise devant une cascade. Casquette rouge et polo jaune, cet homme mesurant 1,80 m et à la carrure imposante tient son épouse, les cheveux châtain foncé et tee-shirt camo, par la taille. Selon une source proche du dossier, les enquêteurs se demandent si Yvon et Jennifer n’auraient disparu « de façon assez volontaire », pour échapper à leurs problèmes. En attendant de savoir ce qu’il est advenu à ceux que la presse surnomme « les disparus du Cantal », leur fille de 13 ans a été placée dans une maison d’enfants.