Hautes-Pyrénées : Deux jeunes de 16 ans, partis en pleine tempête de neige, secourus par les CRS

PYRENEES Samedi, alors qu'une tempête de neige sévissait dans les Pyrénées, les CRS en montagne de Gavarnie ont du venir en aide à deux jeunes qui voulaient rallier un refuge à raquettes

Béatrice Colin
— 
Lors de l'intervention des CRS spécialisés dans le secours en montagne dans les Pyrénées.
Lors de l'intervention des CRS spécialisés dans le secours en montagne dans les Pyrénées. — CRS Gavarnie
  • Samedi en fin de journée, les secouristes en montagne de la CRS de Gavarnie ont dû intervenir à la nuit tombée pour venir en aide à deux jeunes de 16 ans coincés à 1.800 mètres d’altitude.
  • Un des ados a été pris de maux de ventre.
  • Les secouristes rappellent qu’en période d’avalanche et fortes chutes de neige, les risques sont importants en montagne de se faire piéger.

« Ils ont eu beaucoup de chance », estime Jérôme Trogno, secouristes en montagne et membre de la CRS Gavarnie. Ce sont les membres de son équipe qui sont intervenus samedi en fin de journée du côté de Barèges, dans les Hautes-Pyrénées, pour porter secours à deux jeunes de 16 ans. Lorsqu’ils ont décidé de rallier le refuge de la Glère pour y passer la nuit, à plus de 2.100 mètres d’altitude, les deux adolescents avaient profité d’une éclaircie pour chausser leurs raquettes.

Lors de l'intervention des CRS de Gavarnie en pleine tempête de neige, à Barèges.
Lors de l'intervention des CRS de Gavarnie en pleine tempête de neige, à Barèges. - CRS Gavarnie

Mais quelque temps après leur départ, une tempête de neige s’est déchaînée et l’un d’entre eux a été pris d’un mal de ventre. N’ayant pas de réseau, ni de balise, ils sont passés par le 112 et les secouristes de la CRS de Gavarnie ont été avertis alors qu’ils se trouvaient à 1.800 mètres. « Il neigeait énormément, on était alors en niveau 4 comme hier et aujourd’hui. Et dans cette vallée, cela peut vite se révéler très dangereux, ils ont déclenché les secours à temps », indique le secouriste.

Impossible de déplacer un hélico

Face aux conditions météorologiques, impossible de se rendre sur place en hélicoptère. Une équipe de cinq membres de la compagnie, accompagnée par un médecin du Samu, est donc partie à pied pour les rejoindre, alors que les deux jeunes redescendaient à pied à un point de jonction. A 18h40, ils ont retrouvé les deux jeunes, dont l’un se trouvait mal et en légère hypothermie.

Ils ont réussi à rejoindre Barèges plus d’une heure après, l’adolescent affaibli étant traîné dans une barquette. Il a été hospitalisé au centre hospitalier de Lourdes, tandis que l’autre jeune était récupéré à Tarbes par ses parents.

« Le risque zéro n’existe pas », rappellent les secouristes

« Ils n’ont pas pris conscience du risque, l’hiver et les conditions avalancheuses et nivologiques sont importantes. Ils n’ont pas pris la mesure non plus de ce que cela engendrait pour les secours. En montagne, le risque zéro n’existe pas », rappelle Jérôme Trogno.

Pour ce dernier, les conditions ne sont pas propices à se lancer dans des expéditions, même si la zone est dite sécurisée, comme la forêt de l’Ayré, près de Barèges, où les skieurs de fond se sont pressés ce week-end après les chutes de neige. « Le risque d’avalanche et de plaque, même sur ces sites, existe », prévient le secouriste alors que les Hautes-Pyrénées sont toujours classées ce lundi en vigilance orange pour les risques d’avalanches et verglas.