Hérault : Un octogénaire soupçonné d'avoir rayé une trentaine de véhicules

ENQUETE Une expertise psychiatrique sera effectuée en vue de déterminer sa responsabilité

N.B.
— 
Un véhicule de la gendarmerie (Illustration)
Un véhicule de la gendarmerie (Illustration) — SICCOLI PATRICK/SIPA

Depuis le mois de septembre, les gendarmes croulaient sous les doléances d’habitants de Sérignan (Hérault), dont les voitures garées sur des parkings du centre-ville avaient été mystérieusement rayées. Particulièrement des véhicules d’employés administratifs de la ville. « Ce phénomène impactait de plus en plus de personnes », précisaient, dimanche, les gendarmes de l’Hérault  sur Facebook.

Des investigations ont permis de suspecter un octogénaire d’être à l’origine de ces dégradations à répétition. Le 3 novembre dernier, le mis en cause aurait été observé, en flagrant délit, par un gendarme en repos. Le lendemain, rebelote, par la police municipale et les gendarmes. L’homme a été placé en garde à vue.

Les investigations effectuées par les gendarmes ont permis de soupçonner l’octogénaire d’être à l’origine de 32 faits similaires. Au cours de sa garde à vue, il aurait reconnu la majeure partie des faits, indiquent les gendarmes de l’Hérault. Sur instruction du parquet de Béziers, une expertise psychiatrique sera effectuée en vue de déterminer sa responsabilité. Selon les résultats, il pourrait être convoqué devant le tribunal.