20 Minutes : Actualités et infos en direct
INTIMIDATIONSept élus de l'Oise reçoivent des menaces de mort et une balle de fusil

Oise : Sept élus reçoivent une lettre de menace de mort et une balle de fusil

INTIMIDATIONLes enveloppes matelassées ont toutes été postées durant la semaine du 15 novembre à Noailles, dans l’Oise
Le député LR Eric Woerth fait partie des élus ayant reçu le courrier.
Le député LR Eric Woerth fait partie des élus ayant reçu le courrier. - Jacques Witt/SIPA / Pixpalace
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Une enquête a été ouverte après qu’au moins sept élus de l’Oise ont reçu des menaces de mort. Trois sénateurs et quatre députés sont concernés. Des plaintes ont été déposées. « Les forces de police prennent les choses très au sérieux », a indiqué à France 3 Hauts-de-France le sénateur apparenté LR Olivier Pacaud, qui fait partie des victimes. Les menaces ont été adressées par courrier.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Les lettres ont toutes été postées à Noailles (Oise) au cours de la semaine du 15 novembre 2021. Les enveloppes matelassées contenaient une balle de fusil 22 Long Rifle et un seul et même message signé par « Des résistants », rapporte Oise Hebdo. « Absent pour défendre notre liberté et celle de nos enfants saches (sic) que nous n’oublirons (sic) pas ton absence et que la prochaine sera peut-être pour toi », peut-on y lire.

Une initiative des anti-pass sanitaire ?

Outre Olivier Pacaud, les autres destinataires seraient les députés LREM Pascal Bois et Carole Bureau-Bonnard, les sénateurs LR Jérôme Bascher et Édouard Courtial, la députée UDI Agnès Thill et le député LR Éric Woerth.

Le courrier « émane sûrement des opposants au pass sanitaire », a avancé Olivier Pacaud. Des voix s’étaient élevées pour critiques l’absence de nombreux élus lors du vote d’un texte prolongeant la possibilité d’utiliser le pass.

Sujets liés