Limoges : Le bébé retrouvé mort dans un appartement a été frappé à la tête

ENQUETE L’enquête pour confirmer que l’auteur des coups est bien le père, qui s’est suicidé en se jetant du quatrième étage, est toujours en cours même si « c’est l’hypothèse la plus probable » estime le procureur

20 Minutes avec AFP
— 
Un voiture de police (illustration)
Un voiture de police (illustration) — Alexandre Vella / 20 Minutes

Le bébé retrouvé mort lundi dans un appartement d’un quartier populaire de Limoges, après que son père s’était suicidé en se jetant du 4e étage d’un immeuble, est décédé « suite à des coups portés à la tête », a-t-on appris jeudi auprès du procureur.

L’autopsie pratiquée sur le corps de cette petite fille de 7 mois a confirmé que ces coups étaient « la cause directe de la mort », a déclaré Baptiste Porcher, procureur de la République de Limoges.

Une seconde autopsie, pratiquée sur le père de famille, a confirmé sa mort par défenestration mais n’a pas permis de déterminer s’il était alcoolisé au moment des faits. « Les analyses toxicologiques ne nous sont pas revenues », a poursuivi le procureur.

L’homme se serait défenestré devant sa femme

L’enquête pour confirmer que l’auteur des coups est bien le père est toujours en cours, même si « c’est l’hypothèse la plus probable », a estimé Baptiste Porcher, précisant que la porte de l’appartement était fermée de l’intérieur au moment des faits.

Selon des témoignages recueillis le jour du drame, l’homme aurait attendu que la femme revienne pour se défenestrer devant elle, aux alentours de 19 heures. Cette dernière a ensuite couru dans l’appartement où elle a retrouvé le corps du bébé sans vie.

La mère avait porté plainte pour des violences de son compagnon

D’après une source policière, la mère avait porté plainte pour des violences de son compagnon sur sa personne mais avait dit ne pas être inquiète pour sa fille quand celle-ci se retrouvait seule avec son père, assurant qu’il n’était pas capable de s’en prendre à l’enfant.

L’homme et la femme, qui a été hospitalisée sous le choc, étaient en cours de séparation mais vivaient encore ensemble, selon la même source.