Metz: La ville dépose une plainte après l'agression d'une employée dans une école

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES La plainte porte sur des « bruits et outrages injurieux troublant la tranquillité d’autrui » et pas sur des « coups et blessures »

20 Minutes avec agence
— 
Une employée travaillant à al cantine avait été giflée par son ex-conjoint dans la cour de l'école le 21 octobre.
Une employée travaillant à al cantine avait été giflée par son ex-conjoint dans la cour de l'école le 21 octobre. — D.Bancaud/20minutes

La ville de Metz (Moselle) a récemment annoncé avoir porté plainte le 27 octobre dernier après l’agression d’une employée d’une école primaire dans la cour. Elle avait été giflée devant de nombreux enfants par son ancien conjoint le 21 octobre. Ce dernier avait pu pénétrer dans l’enceinte de l’établissement en affirmant devoir récupérer des clés auprès de son ex-petite amie.

La plainte de la municipalité concerne des « bruits et outrages injurieux troublant la tranquillité d’autrui », précise Lorraine Actu. Caroline Audouy, adjointe au maire chargée du périscolaire, a communiqué sur la démarche de la ville de Metz. Celle-ci n’a pas pu porter sur des faits de « coups et blessures ». Les coups reçus par l’employée de la cantine de l’école primaire de la Seille avaient fait réagir.

La procédure n’est pas terminée

Après l’agression, Unis, un groupe d’opposition siégeant au conseil municipal de Metz, avait soumis une liste de mesures qu’il estimait souhaitables pour lutter contre les violences faites aux femmes. Les élus avaient notamment appelé de leurs vœux la mise en place d’une commission dédiée au phénomène.

La procédure judiciaire étant en cours, les policiers n’ont pas communiqué de détails sur l’avancée de l’enquête.