Toulouse : La police municipale tire sur un chauffard qui semait la panique

DANGER PUBLIC Un chauffard de 29 ans a semé la panique dans Toulouse dans la nuit de mercredi à jeudi poussant les policiers municipaux à ouvrir le feu. Il est indemne et a été hospitalisé d'office ce vendredi

Hélène Menal
— 
Une patrouille de la police municipale de Toulouse. Illustration.
Une patrouille de la police municipale de Toulouse. Illustration. — F. Scheiber - Sipa
  • Un chauffard de 29 ans a mis en danger piétons et usagers dans la nuit de mercredi à jeudi à Toulouse.
  • Il a blessé un chauffeur de bus et poussé la police municipale à ouvrir le feu.
  • Il a même composé le 17 pour se vanter de son périple fou.

Il a roulé sur des trottoirs manquant de renverser les passants, percuté volontairement un bus Tisséo, blessant son conducteur, et tenté de foncer sur des policiers municipaux puis sur un équipage de la brigade anticriminalité. Un chauffard de 29 ans a semé la panique dans les rues de Toulouse – du quartier des Fontaines à celui de Lardenne en passant par les boulevards – dans la nuit de mercredi à jeudi.

La mairie de Toulouse confirme « la prise en charge d’un conducteur […] dont le périple a occasionné la mise en danger de tiers (piétons, véhicules) ». Le chauffard a été signalé une première fois vers 23 heures à la police municipale pour un dangereux rodéo aux Fontaines. Repéré vers 0h30 du côté de Patte-d’Oie, le conducteur a refusé d’obtempérer n’hésitant pas à percuter le véhicule de patrouille puis fonçant délibérément sur des agents municipaux à pied. C’est à ce moment-là que l’un des policiers municipaux a ouvert le feu à deux reprises, sans toucher le fuyard. Un événement rare puisque, de source syndicale, c’est seulement la deuxième fois en quatre ans que la police municipale fait usage d’une arme à feu.

Dangereux et vantard

Les policiers municipaux ont donné le relais à la police nationale. Le fuyard a finalement été interpellé vers 1h15, avenue de Grande-Bretagne « grâce à un dispositif d’interception de la brigade anticriminalité ».

L'enquête se poursuit mais le chauffard a été hospitalisé d'office ce vendredi. Son profil semble particulier, car en pleine course-poursuite, l’homme n’a pas hésité à composer de lui-même le 17 pour se vanter d’avoir échappé aux premières tentatives d’interception.