Val d'Oise : Ouverture d’une information judiciaire pour « tentative de meurtre » après l'attaque contre un policier hors service

PASSAGE A TABAC Les quatre personnes interpellées après l'agression ont été placées en détention provisoire par le procureur

20 Minutes avec AFP
— 
Deux policiers à l'entree Basilique Notre-Dame de l'Assomption, pour l'Hommages aux victimes de l'attentat du 29 octobre 2020 à Nice
Deux policiers à l'entree Basilique Notre-Dame de l'Assomption, pour l'Hommages aux victimes de l'attentat du 29 octobre 2020 à Nice — SYSPEO/SIPA

Une information judiciaire a été ouverte jeudi pour « tentative de meurtre » après l’agression mardi soir d’un policier, hors service et en civil, qui regagnait son domicile en train dans le Val-d’Oise, a-t-on appris auprès du parquet de Pontoise. Le procureur a requis le placement en détention provisoire des quatre personnes interpellées suite à l’agression du fonctionnaire de police, à l’issue de leur garde à vue.

Les faits se sont déroulés mardi vers 23h sur la ligne H du Transilien reliant Paris à Persan-Beaumont (Val-d’Oise). La victime, âgée de 26 ans, est fonctionnaire au sein de la brigade des réseaux franciliens (BRF). Le policier venait de quitter son service à la gare du Nord à Paris et regagnait en civil son domicile, selon une source proche du dossier.

Trois des mis en cause connus des services de police

Dans le train, un groupe de quatre personnes l’a reconnu et pris à partie, le traitant de « sale flic de merde ». Ils l’ont roué de coups et ont essayé de prendre ses affaires, selon cette source. Des voyageurs se sont interposés pour protéger le fonctionnaire de police et les quatre agresseurs ont pris la fuite à l’arrêt suivant. Présentant notamment une fracture du nez et des hématomes au visage, le policier a déposé plainte au commissariat d’Ermont pour violences volontaires aggravées.

Quelques heures après les faits, les quatre hommes, âgés de 25, 23, 20 et 17 ans, ont été interpellés par les gendarmes à Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) pour un vol aggravé. Trois d’entre eux ont reconnu être les auteurs de l’agression du policier. Une information judiciaire a également été ouverte notamment pour les chefs de « vol avec violences » et « extorsion ». Trois des mis en cause sont connus des services de la justice, a indiqué le parquet de Pontoise dans un communiqué. L’enquête a été confiée à la sûreté départementale du Val-d’Oise.