Bordeaux : Des anti-pass sanitaire mis en examen après l’incendie d’un radar sur la rocade

VANDALISME Quatre hommes et une femme âgés entre 30 et 50 ans, qui s’étaient rencontrés lors de manifestations anti-pass sanitaire, avaient conduit une expédition contre des radars automatiques dans la nuit du 25 au 26 octobre dernier

M.B.
— 
Rocade de Bordeaux à hauteur de Mérignac - Photo : Sebastien Ortola
Rocade de Bordeaux à hauteur de Mérignac - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

C’est en se rencontrant lors de manifestations anti pass sanitaire, qu’ils ont mûri leur projet. Cinq personnes soupçonnées d’avoir incendié un radar automatique, et tenté d’en dégrader un autre, sur la rocade de Bordeaux dans la nuit du 25 au 26 octobre, ont été mises en examen mercredi.

Confirmant une information de Sud Ouest, le parquet de Bordeaux indique ce jeudi à 20 Minutes que les suspects ont été mis en examen des chefs de « destruction en bande organisée du bien d’autrui par un moyen (incendie) dangereux pour les personnes », et « tentative de destruction en bande organisée du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes », et placés sous contrôle judiciaire.

Ils s’étaient mis d’accord « sur le principe de la destruction de radars comme symbole de l’Etat »

Ils avaient tenté dans un premier temps, sans succès, de dégrader un radar au niveau de Bruges, puis avaient réussi à en incendier un autre à hauteur de Pessac. Selon Sud Ouest, le petit groupe était placé sous la surveillance de la brigade de recherche et d’intervention (BRI), qui a pu les interpeller sur le fait.

Le parquet de Bordeaux précise que ces cinq personnes - quatre hommes et une femme âgés entre 30 et 50 ans – « sans réflexion politique élaborée, avaient échangé et s’étaient mises d’accord sur le principe de la destruction de radars comme symbole de l’Etat, ainsi que sur l’organisation de l’opération ».