Haute-Savoie : La jeune grimpeuse n’était plus attachée lors de sa chute mortelle sur la via ferrata

ENQUETE Les gendarmes de la compagnie et du peloton de haute montagne (PGHM) d’Annecy ont conclu à un tragique accident

20 Minutes avec agence
— 
Les gendarmes du PGHM d’Annecy étaient chargés des investigations.
Les gendarmes du PGHM d’Annecy étaient chargés des investigations. — ALLILI MOURAD/SIPA

Une femme âgée de 27 ans a mortellement chuté de 150 mètres lors de l’ascension de la via ferrata à La Clusaz (Haute-Savoie), le 21 septembre dernier. Les gendarmes viennent de terminer leur enquête sur ce drame et concluent à un tragique accident, rapporte Le Dauphiné Libéré ce mardi.

La grimpeuse se trouvait avec quatre autres amis lorsqu’elle a basculé dans le vide. Elle avait pris de l’avance sur le groupe et venait d’atteindre la fin du parcours. Mais la jeune femme n’avait pas encore gagné le chemin de descente, plus sécurisé. Pour une raison inconnue, elle avait décidé de se détacher de la paroi et n’était donc plus assurée.

Pas de défaillance du matériel

D’après les conclusions des gendarmes de la compagnie et du peloton de haute montagne (PGHM) d’Annecy, les mousquetons des deux longes étaient bien clippés au baudrier. Une défaillance technique du matériel loué pour l’occasion a donc été écartée.

En revanche, les raisons de cette chute fatale restent un mystère. Les compagnons de cordée de la victime n’ont pas assisté directement à l’accident. « La victime n’a pas fait de malaise. Selon toute vraisemblance, elle a été déséquilibrée et a chuté seule », a indiqué à nos confrères la procureure de la République Line Bonnet.