Finistère : Une commune victime d’une escroquerie lors de l’achat de chalets pour son camping

ARNAQUE La commune pourrait bien devoir payer deux fois la facture de 28 000 €

20 Minutes avec agence
— 
La mairie ne commandera finalement pas les deux chalets supplémentaires qu'elle avait initialement envisagés. (Photo d'illustration)
La mairie ne commandera finalement pas les deux chalets supplémentaires qu'elle avait initialement envisagés. (Photo d'illustration) — Zeppelin / SIPA

La mairie de Primelin (Finistère) a porté plainte pour escroquerie auprès de la gendarmerie d’Audierne (Finistère). La commune a réglé la somme de 28 000 € à l'entreprise qui lui a vendu deux chalets en bois et les a installés sur le terrain de camping municipal. La société n'a cependant jamais reçu son dû. Un faux RIB avait en effet été communiqué à l'équipe à la tête de la ville.

Le conseil municipal qui s'est réuni ce mercredi a notamment fait un point sur l'affaire. 10 000 € ont déjà été récupérés par le Trésor public, à qui la commune avait fait parvenir un ordre de virement au profit de l'entreprise. Cette dernière attend désormais le règlement de sa facture. Le maire, Alain Donnart (DVG), se prépare à l'éventualité de devoir payer une deuxième fois le montant dû.

Pas de remboursement par l'assurance

L'assurance de la ville ne couvre pas ce type d'incident, a expliqué à Ouest-France Yann Noblet, adjoint aux travaux, voirie et bâtiment de la commune. Une enquête a été diligentée. Primelin envisageait initialement l'achat de deux chalets supplémentaires pour remplacer les anciennes caravanes mais ne passera finalement pas commande.

L'escroquerie a par ailleurs entraîné un changement dans les méthodes appliquées lors de transactions. La mairie a demandé au Trésor Public de désormais s'assurer de la régularité des RIB utilisés avant tout paiement.