Nord : Alerte à la radioactivité dans une usine, aucun salarié contaminé

FAITS DIVERS La fonte accidentelle de Césium 137 a provoqué une alarme de détection de radioactivité dans une fonderie, près de Valenciennes, dans le Nord

Gilles Durand
— 
Illustration d'une fonderie, en République tchèque.
Illustration d'une fonderie, en République tchèque. — Jozef Vostarek / SIPA

Une alarme de détection de radioactivité s’est déclenchée, vendredi matin, dans l’usine de fonderie LME de Trith-Saint-Léger, près de Valenciennes, dans le Nord, a-t-on appris, ce mardi, auprès de la préfecture du Nord. L’alerte a entraîné l’interruption de l’exploitation de l’usine, mais l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a confirmé « l’absence de danger pour les populations ».

Une mesure de radioactivité positive près de l’usine

« Un niveau de radioactivité anormal a été détecté sur des résidus (poussières) provenant de la chaîne de production. Une benne contenant ces résidus envoyée dans un centre de traitement a, de plus, été mise en sécurité. Des contrôles radiologiques ont été effectués attestant de la fonte accidentelle de Césium 137. L’origine et les caractéristiques de cette source ne sont pas connues à ce stade », souligne la préfecture dans un communiqué.

L’incident a été classé 1 sur une échelle de 7 niveaux, 1 correspondant à une anomalie et 7 à un accident majeur. Des experts de l’IRSN se sont rendus sur place afin d’effectuer des mesures complémentaires.

Aucun des 98 salariés de l’usine n’a été contaminé. En revanche, une des mesures de radioactivité effectuées près de l’usine s’est révélée positive. « Des investigations complémentaires ont été engagées, assure la préfecture. Les résultats seront disponibles dans quelques jours. »