Trafic de drogue : Le baron français Sofiane Hambli arrêté dans une clinique au Maroc

ENQUETE Agé de 46 ans, ce trafiquant de haut vol était en cavale depuis mars dernier

Thibaut Chevillard
— 
Interpol avait émis un mandat d'arrêt international à son encontre, via une notice rouge, à la demande des autorités françaises
Interpol avait émis un mandat d'arrêt international à son encontre, via une notice rouge, à la demande des autorités françaises — Capture d'écran Interpol
  • En cavale depuis mars, Sofiane Hambli a été arrêté vendredi dans une clinique de Tanger au Maroc où il a été admis après avoir été agressé.
  • Présenté comme l’un des plus gros trafiquants de drogue français, il est soupçonné d’avoir perçu 2,5 millions d’euros pour organiser la logistique de l’importation de quatre tonnes de cannabis.
  • Le Français d’origine algérienne, âgé de 46 ans, est aussi un personnage clé du scandale de l’importation en France de 7 tonnes de cannabis en 2015, qui avait abouti à l’éviction de l’ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry.

Il était en cavale depuis mars dernier. Considéré par la police française comme l’un des plus importants trafiquants de stupéfiants, Sofiane Hambli a été arrêté vendredi dans une clinique de Tanger, au Maroc, où il a été admis après avoir été agressé, apprend 20 Minutes de source proche du dossier, confirmant une information de L'Obs. Recherché dans le cadre d’une affaire d’importation de drogue, il s’est présenté à l’accueil de l’établissement, blessé au visage, avec de faux papiers allemands. Ce qui n’a pas empêché les autorités locales de l’identifier. Samedi, la Direction générale de la sûreté nationale marocaine (DGSN) s’est d’ailleurs fendue d’un tweet pour se féliciter de l’arrestation d'« un ressortissant français d’origine algérienne » impliqué dans un « trafic international de drogue », sans préciser son identité.

Surnommé « La Chimère », Sofiane Hambli, avait été interpellé à Bordeaux en novembre dernier par les enquêteurs de la brigade des stupéfiants de la PJ parisienne. Il est soupçonné d’avoir perçu 2,5 millions d’euros pour organiser la logistique de l’importation de quatre tonnes de cannabis, ce qu’il dément. L’homme âgé de 46 ans avait été placé en détention provisoire avant d’être libéré sous contrôle judiciaire en mars dernier après une décision favorable de la Cour de cassation. Quelques jours plus tard, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris avait délivré un mandat de dépôt à son encontre afin qu’il soit de nouveau incarcéré. Trop tard, Sofiane Hambli avait pris la fuite. Il faisait depuis l’objet d’une notice rouge d’Interpol.

Habitué de la cavale

Le trafiquant au lourd casier judiciaire est coutumier de la cavale. Il a notamment été interpellé en 2004 en Espagne après son évasion, l’année précédente, de la prison de Metz. En 2009, c’est encore en Espagne qu’il avait été arrêté alors qu’un tribunal français l’avait condamné par défaut à 18 ans de prison.

Sofiane Hambli est aussi connu pour être le personnage clé du scandale de l’importation en France de sept tonnes de cannabis en 2015, qui avait abouti à l’éviction de l’ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry. La drogue avait été découverte par des agents de douanes dans trois camionnettes garées sur le boulevard Exelmans à Paris.

L’enquête avait révélé que la drogue, importée du Maroc via l’Espagne, était arrivée en France lors d’une livraison surveillée, opérée par l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) avec l’aide de Sofiane Hambli. Après trente mois de détention, Hambli a été libéré, après une décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Bordeaux où un volet de l’affaire a été dépaysé. Mais un mois plus tard, il retournait en prison après avoir violé son contrôle judiciaire en se rendant en Espagne. Il a retrouvé la liberté durant l’été 2019 contre une caution de 150.000 euros. Contacté par 20 Minutes, son avocat, Me Hugues Vigier, n’était pas joignable dans l’immédiat.