Roubaix : Les cours reprennent après l’incendie criminel du Digitruck de Huawei

ENQUÊTE Les formations digitales dispensées gratuitement par Huawei aux habitants de Roubaix avaient été suspendues après l’acte de vandalisme qui a détruit le Digitruck

Mikaël Libert
— 
Le Digitruck de Huawei stationné ici à Lens (illustration).
Le Digitruck de Huawei stationné ici à Lens (illustration). — Huawei

Le Digitruck, un espace de formations gratuites aux outils du numérique, aura tenu cinq jours, à Roubaix. Installé lundi dernier sur la place de la Liberté, le conteneur du géant de l’électronique Huawei a été incendié, en fin de semaine.

Depuis début juillet, le Digitruck sillonne les villes des Hauts-de-France pour dispenser « des formations gratuites aux personnes en difficulté face au numérique », explique Huawei, organisateur de l’événement. Après une escale à Lens, dans le Pas-de-Calais, le conteneur a été garé à Roubaix et les partenaires de Huawei, Simplon et Close the Gap, ont commencé à recevoir les habitants. Mais tout s’est arrêté brusquement après que, dans la nuit de vendredi à samedi, des individus non identifiés ont mis le feu après avoir pillé l’endroit. Un « acte de vandalisme » volontaire, selon Huawei France.

Une solution de repli dans un local municipal

Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver les responsables de l’incendie. La salle de classe installée dans le conteneur, elle, est inutilisable. Les cours ont donc été suspendus. Ils ne reprendront que mardi et jusqu’à la fin de la semaine dans une salle à l’Avant-poste, un lieu géré par la municipalité de Roubaix.

Placé sous scellés jusqu’à la fin de l’enquête de police, ce Digitruck n’est de toute façon plus opérationnel. Huawei a toutefois prévu de déployer « un dispositif similaire » dans la prochaine et dernière ville étape, Saint-Quentin, dans l’Aisne. Ce sera du 2 au 12 novembre.