Versailles : Deux drones ont survolé la Lanterne, la résidence secondaire d’Emmanuel Macron

SURVOL Le survol de cette résidence secondaire du chef de l’État est passible d’un an de prison et de 75.000 euros d'amende

20 Minutes avec agence
— 
Les deux drones n'ont pas pu être interceptés.
Les deux drones n'ont pas pu être interceptés. — Fleglsebastian7 - PixaBay

Samedi, vers 22 heures, les gendarmes ont observé deux drones en train de survoler le Pavillon de la Lanterne, à Versailles ( Yvelines), l’une des résidences secondaires attribuées au chef de l’État.  Emmanuel Macron se trouvait dans les lieux à ce moment-là, rapporte 78actu. Les engins et les pilotes n’ont pas pu être interceptés.

Après un premier signalement des gendarmes mobiles présents sur le site, les deux drones avaient été suivis à distance par une patrouille de police. Les forces de l’ordre avaient ensuite perdu leur trace, alors que les aéronefs se dirigeaient vers le triangle de Rocquencourt. Trente minutes plus tard, les deux drones avaient été à nouveau observés à proximité du lieu, avant de disparaître définitivement.

Les lieux déjà survolés en 2020

A la suite de cette scène, une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Versailles. Les investigations des enquêteurs permettront peut-être de faire la lumière sur cet événement, qui a eu un précédent en mai 2020. À l’époque, le pilote du drone, un étudiant de 22 ans, avait alors indiqué avoir survolé le lieu par erreur. Le survol du Pavillon de la Lanterne est interdit et passible d’un an de prison et de 75.000 euros d' amende.