Orléans: Evacuation d'un collège après une troisième alerte à la bombe en trois jours dans la ville

COUP¨DE FIL ANONYME Les élèves sont restés près de trois heures dans cour du collège après avoir quitté les bâtiments

20 Minutes avec agence
— 
Les spécialistes intervenus après l'alerte à la bombe n'ont découvert aucun élément suspect.
Les spécialistes intervenus après l'alerte à la bombe n'ont découvert aucun élément suspect. — Wiit - Sipa

Une fausse alerte à la bombe a entraîné l’évacuation du collège Étienne-Dolet à Orléans (Loiret) ce jeudi matin. Il s’agit du troisième évènement de ce type en autant de jours dans un établissement scolaire de l’agglomération, rappelle La République du Centre. Le collège Max Jacob de Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) et le lycée Benjamin-Franklin d’Orléans avaient eux aussi reçu des menaces téléphoniques anonymes, respectivement la veille et l’avant-veille.

A chaque fois, l’interlocuteur avait affirmé avoir placé des explosifs dans les bâtiments. Comme lors des deux premières alertes, les spécialistes dépêchés au collège orléanais n’ont découvert aucun élément dangereux. Après le coup de fil, l’ensemble des élèves avait cependant quitté les salles de classe et avait été regroupé dans la cour. Les collégiens y sont restés presque trois heures. Quelques-uns ont été victimes de malaises.

Angoisses dans la cour

« Des enfants ont eu peur », a raconté un enseignant de l’établissement. « Nous, ça va, on s’est rassurées en se disant qu’il y avait déjà eu deux alertes dans d’autres établissements depuis le début de la semaine, que c’était sûrement un canular. Mais d’autres élèves étaient très stressés et ne l’ont pas bien vécu », a témoigné une élève.

Des dizaines de parents attendaient leurs enfants à la sortie du collège.