Moselle : EDF détecte tardivement une anomalie à la centrale nucléaire de Cattenom

ENERGIE L’incohérence constatée dans la valeur du pH a finalement disparu

20 Minutes avec agence
— 
L'« événement significatif de sûreté de niveau 1 » s'est déroulé le 11 octobre dernier.
L'« événement significatif de sûreté de niveau 1 » s'est déroulé le 11 octobre dernier. — SPIEGL/PHOTOWEB/SIPA

Les responsables de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) ont rapporté ce lundi à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un « événement significatif de sûreté de niveau 1 ». L’échelle internationale des événements nucléaires (INES) compte sept niveaux. L’incident a en fait eu lieu le 11 octobre dernier, indique Lorraine actu. EDF a évoqué « détection tardive » du problème.

L’entreprise a expliqué que ce retard avait justifié la déclaration à l’ASN. Dans un communiqué, EDF a indiqué avoir constaté une « indisponibilité d’une chaîne de mesure sur l’unité de production n° 3 ». Les scientifiques en charge de la surveillance de la centrale nucléaire ont relevé « une incohérence dans la valeur de pH » de l’ eau au cours d’un contrôle de l’unité de production n° 3.

La situation est redevenue normale

L’anomalie a été repérée au niveau des générateurs de vapeur, où « la présence d’eau déminéralisée dans le circuit de prélèvement a entraîné une dilution », a détaillé EDF.

Le phénomène a rendu impossible une évaluation fiable de la qualité de l’eau. Le conduit d’arrivée d’eau déminéralisée a été fermé, empêchant le fonctionnement la chaîne de mesure. Le pH a néanmoins fini par revenir à son niveau habituel.