Vaucluse : L'homme suspecté d'avoir décapité son grand-père arrêté

ENQUÊTE Une centaine de gendarmes étaient mobilisés depuis mercredi après-midi pour le retrouver après un homicide d’une « violence inouïe »

A.V. avec AFP
— 
Un véhicule de la gendarmerie (illustration)
Un véhicule de la gendarmerie (illustration) — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Il cherchait refuge chez un habitant de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), toquant avec insistance à sa porte. L’homme suspecté d'avoir décapité son grand-père a été arrêté mercredi dans cette commune limitrophe de Bollène dans le Vaucluse, où s’était produit l' homicide, annoncent les gendarmes jeudi. Il n’a opposé aucune résistance ont précisé les gendarmes.

Une centaine de gendarmes étaient mobilisés depuis mercredi après-midi pour le retrouver après un homicide d’une « violence inouïe », avait expliqué mercredi soir le procureur de la République de Carpentras, Pierre Gagnoud.

Des troubles psychiatriques chez l’auteur présumé

« La piste terroriste est totalement exclue, les enquêteurs privilégiant le cercle familial sur fond de troubles de nature psychiatrique chez l’auteur présumé des faits », avait ajouté le procureur, indiquant que le suspect recherché était le petit-fils de la victime, un homme de 37 ans.

L’enquête pour « homicide volontaire » a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d’Orange, aidée de techniciens en investigations criminelles d’Avignon et de la section de recherches de Marseille.

Il y a une semaine, le 13 octobre, une septuagénaire avait été retrouvée décapitée dans sa maison de la station balnéaire d’Agde, dans l’Hérault. Un suspect a été mis en examen pour assassinat quelques jours plus tard : l’homme de 51 ans était l’ancien mari de la femme de ménage de la victime.