Démantèlement d’un trafic de pots catalytiques entre le Var et la Pologne

FLAGRANT DELIT Au moins 50 victimes de vol ont été identifiées et le préjudice pourrait dépasser les 80.000 euros

20 Minutes avec agence
— 
Les pots d'échappement catalytiques sont prisés par les voleurs pour les métaux précieux qu'ils contiennent.
Les pots d'échappement catalytiques sont prisés par les voleurs pour les métaux précieux qu'ils contiennent. — M.ASTAR/SIPA

Un habitant de La Seyne-sur-Mer (Var) et deux individus originaires de Pologne ont été pris en flagrant délit de transaction frauduleuse ce mardi devant un hôtel de la ville. Les trois individus ont été arrêtés. Ils sont accusés d’avoir mis en place un trafic de pots catalytiques, révèle France Bleu Var. Cette activité illégale est en recrudescence, dynamisée par l’argent qu’elle peut rapporter.

Les pots d’échappement catalytiques contiennent plusieurs métaux précieux dont certains, comme le rhodium, peuvent être revendus autour de 400 euros le gramme. Le trafic durerait depuis plusieurs mois entre l’agglomération toulonnaise et la Pologne. Il a été mis au jour après l’arrestation en juin dernier d’un voleur en train de découper un pot à la scie, puis de deux de ses complices par la suite.

150 pots saisis par la police

Dans le fourgon utilisé pour la transaction, les enquêteurs ont mis la main sur 150 pots catalytiques et découvert la somme de 20.000 euros. Le préjudice pourrait dépasser 80.000 euros. Dans l’ensemble de l’agglomération, une cinquantaine de victimes de ces vols ont été recensées par les enquêteurs de la sûreté départementale du Var. « Le chiffre devrait être multiplié par quatre ou cinq », a cependant estimé une source proche du dossier.