Bretagne : Les vols d’outils dans les fourgons d’artisans se multiplient dans la région

VOLS EN SERIE La gendarmerie appelle les professionnels à la plus grande vigilance

J.G.
— 
Illustration d'un véhicule de gendarmerie, ici en Ille-et-Vilaine.
Illustration d'un véhicule de gendarmerie, ici en Ille-et-Vilaine. — C. Allain / 20 Minutes

La gendarmerie évoque « plusieurs centaines de vols depuis le début de l’année ». En Bretagne, les véhicules utilitaires des artisans sont devenus une cible de choix. Pour faire main basse sur l’outillage stocké dans les fourgonnettes, ces derniers ont un mode opératoire bien rodé et très rapide. « Ils percent un trou au-dessous de la serrure de la porte arrière du véhicule ou arrachent le barillet de celle-ci, pénètrent dans l’habitacle et dérobent l’intégralité des équipements », détaillent les gendarmes.

Ils agissent souvent de jour, profitant notamment de la pause du midi pour pénétrer dans les véhicules stationnés sur la voie publique ou sur les chantiers. Des vols ont également été signalés la nuit devant les domiciles ou dans les cours des entreprises.

Le matériel volé revendu très rapidement

La majorité est l’œuvre de bandes organisées. Une fois le matériel dérobé, elles le revendent très rapidement dans des dépôts-ventes, sur des sites Internets et autres marchés parallèles. Face à la recrudescence des délits, les gendarmes bretons alertent les artisans, les invitant à la plus grande vigilance.

Ils leur conseillent notamment de « stationner le véhicule de manière à ce que la porte arrière se trouve contre un mur et qu’on ne puisse pas y accéder », de « poser une alarme sur le véhicule » ou de « limiter la quantité de matériel stocké à l’intérieur du véhicule ». Les gendarmes les invitent aussi à « recenser et à conserver les numéros de série des matériels achetés au sein de l’entreprise ».