Lyon : Un rodéo à moto filmé place Bellecour ce dimanche après-midi

INCIVILITE Le maire LR du 2e arrondissement de Lyon (Rhône) a posté une vidéo sur les réseaux sociaux, il pourrait s’agir des rappeurs du groupe lyonnais « Les Daltons »

C.G.
— 
La place Bellecour à Lyon.
La place Bellecour à Lyon. — Konrad / Sipa

Plusieurs individus se sont livrés à un rodéo à moto sur la place Bellecour de Lyon, ce dimanche après-midi. La scène a été filmée par Pierre Oliver, le maire LR du deuxième arrondissement, qui s’est empressée de la poster sur les réseaux sociaux afin d’interpeller Grégory Doucet, le maire de Lyon.

Dans la courte vidéo mise en ligne, cinq conducteurs, pétaradant et roulant pour certains sur la roue arrière, circulent au milieu des passants avant de regagner la route. « Il y a quatre jours, Grégory Doucet disait dans Le Progrès : « Comment pensez-vous que l’on ait réussi à endiguer le phénomène des rodéos ? » », tacle l’élu de droite.

Un coup des Dalton ?

Les auteurs pourraient être les membres du groupe de rap lyonnais « Les Dalton », selon le site Lyon Mag. Ces derniers ont posté une vidéo de 42 minutes sur leur compte Instagram dans laquelle on voit effectivement des pilotes, encagoulés et revêtus de la tenue des frères Dalton, rouler crânement roue avant. Place Bellecour, mais aussi le long du tramway T2 et sur le périphérique.

Une provocation adressée aux services de justice et de police ? Rappelons que le rappeur « Many GT » à l’origine du groupe, a été condamné à la fin du mois d'août à neuf mois de prison ferme, pour sa participation au tournage sans autorisation de deux clips de rap au début de l’année 2021 pour lesquels des rodéos sauvages avaient été organisés.

En tout cas, ces vidéos pourraient donner du grain à moudre aux collectifs « Lyon en colère » et « Presqu’île en colère ». Tous deux ont assignés en justice la ville de Lyon et l’Etat pour manquement à leurs obligations, estimant qu’ils avaient tardé pour prendre, voire pas pris, les mesures adéquates visant à enrayer le phénomène de rodéos urbains. L’audience a été fixée au 10 novembre devant le tribunal administratif de Lyon.