Isère : Les ossements de trois squelettes découverts sur un chantier

ENQUETE Les ossements vont être analysés par l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale

20 Minutes avec agence
— 
Les ossements ont été confiés aux gendarmes.
Les ossements ont été confiés aux gendarmes. — ALLILI MOURAD/SIPA

Des ossements ont été découverts à Frontonas (Isère) mardi par des ouvriers qui travaillaient sur un chantier à quelques mètres de l’église. Les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie se sont rendus sur place pour des prélèvements et des analyses, rapporte Le Dauphiné Libéré.

D’importants travaux de réhabilitation du centre ancien de la commune ont été entrepris par la mairie ces derniers mois. « Ces travaux d’ampleur et d’embellissement du centre comportent également la réalisation d’un espace public. C’est sous ce futur espace que les ossements ont été découverts », indique à nos confrères Annick Merle, maire de Frontonas.

Un ancien cimetière

Les artisans seraient tombés sur un crâne, des os, des bassins et des restes de cage thoracique. Ils appartiendraient à trois squelettes partiels. « Ils sont indiscutablement très anciens, les experts sont formels », a expliqué Dietlind Baudoin, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu. Les autorités pensent que les ossements peuvent provenir d’un ancien cimetière, qui avait été déplacé vers 1890.

Des échantillons vont être passés au crible par l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. Si les os sont âgés de moins de 30 ans, des investigations plus poussées seront réalisées. S’ils s’avèrent plus anciens, il y a aura prescription.