Toulouse : Pour revendre des médicaments, la patiente pique l’ordonnancier de son médecin

ARNAQUE Elle a été placée en garde à vue mardi à Toulouse et sera jugée en janvier dans le cadre d’une procédure de plaider-coupable

B.C.
— 
Une ordonnance pour un vaccin contre la grippe.
Une ordonnance pour un vaccin contre la grippe. — Clément Follain / 20 Minutes

Fin août, une Toulousaine de 32 ans se rend chez son médecin pour une consultation, dans le quartier de la Roseraie. Profitant d’un moment d’inattention de son praticien, la patiente lui dérobe son ordonnancier, avec déjà une idée en tête. Sitôt arrivée chez elle, elle rédige plusieurs ordonnances pour des médicaments de type anxiolytique ou encore utilisés dans le traitement de l’épilepsie. Des molécules qui, à fortes doses, et mélangées avec de l’alcool, peuvent donner des hallucinations et sont parfois ainsi détournées de leur usage premier.

Pour se faire délivrer ces pilules, la voleuse se rend chez son pharmacien. Mais ce dernier suspecte qu’il y a un lièvre derrière ces prescriptions et décide d’appeler le médecin. Ce dernier lui explique qu’il vient en effet de se faire dérober son ordonnancier et a porté plainte. Grâce à la carte Vitale de la patiente, les policiers remontent jusqu’à elle et la convoquent mardi au commissariat de police.

Comme elle ne s’est pas présentée, les forces de l’ordre sont allées la chercher chez elle et l’ont placée en garde à vue. Lors de son audition elle a reconnu les faits, indiquant qu’elle voulait revendre les médicaments. Elle devra s’expliquer devant la justice en janvier prochain, lors d’une audience de plaider-coupable.