Villeurbanne : Une saisie record de quatre tonnes de gaz hilarant

TRAFIC Quatre tonnes de protoxyde d’azote ont été trouvées dans des appartements et un entrepôt de Villeurbanne fin septembre. Le gaz hilarant, très prisé des jeunes, était vendu sur Snapchat

J. Le.
— 
Des capsules de protoxyde d'azote usées.
Des capsules de protoxyde d'azote usées. — Sarah Alcalay/SIPA

Une centaine de bouteilles d’un litre de protoxyde d'azote, quelques-unes de quatre litres, des embouts et des ballons d’inhalation ont été trouvés à Villeurbanne, révèle France Info. Cette saisie record a eu lieu dans plusieurs appartements et un entrepôt fin septembre. Plusieurs interpellations ont suivi et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lyon.

De graves effets secondaires

Le protoxyde d’azote est un gaz utilisé en cuisine pour les siphons et en médecine. Inhalé, il provoque un effet euphorisant qui a détourné son usage en drogue populaire. Les jeunes se le procurent sur les réseaux sociaux et l’inspirent en remplissant des ballons de baudruche. Les bouteilles trouvées à Villeurbanne étaient vendues sur Snapchat, ce qui a permis à la police de remonter la filière.

Ce gaz hilarant comporte de graves effets secondaires comme des brûlures, des pertes de connaissance, des troubles neurologiques et du système nerveux, laissant des séquelles importantes.