Loiret : Deux prêtres « exclus de l'état clérical » après des soupçons de pédophilie

ENQUETE Après avoir reconnu les faits devant le juge canonique, ce sont les prêtres qui ont réclamé cette sanction au Vatican

20 Minutes avec agence
— 
L'église Saint-Jean de La Valette doit être restaurée.
L'église Saint-Jean de La Valette doit être restaurée. — Pixabay / pixel2013

Mis en cause dans des affaires de pédocriminalité, deux prêtres du Loiret ont été officiellement « exclus de l’état clérical ». Olivier de Scitivaux et Pierre de Castelet ne sont donc plus considérés comme membres du clergé. L’information a été dévoilée par France Bleu Orléans et confirmée par La République du Centre ce jeudi.

Selon le diocèse, ces demandes d’exclusion proviendraient des prêtres eux-mêmes. Ils auraient reconnu les faits devant le juge canonique avant de réclamer cette sanction au Vatican, qu’il l’a acceptée. Les victimes ont été prévenues par l’évêque et l’information devrait être prochainement rendue publique.

Un prêtre déjà jugé

Avant ce procès canonique, une enquête avait été ouverte pour tenter de déterminer la véracité des faits et prendre de rapides mesures de protection. En 2018, un des deux prêtres avait été jugé par le tribunal correctionnel pour des agressions sur plusieurs jeunes garçons âgés d’une dizaine d’années commis en 1993.

L’autre prêtre, qui a passé dix mois en détention provisoire, attend toujours son procès. Il est accusé d’agressions sexuelles et de viols sur mineurs. Ces exclusions ont lieu alors même que l’église est empêtrée dans un scandale, après la publication du rapport Sauvé, rendu par la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase).