Avignon : Des enquêtes ouvertes après de violents malaises de clients en discothèques

PLAINTES La piste d’une drogue déposée dans les verres des victimes est évoquée

20 Minutes avec agence
— 
Des incidents ont été constatés dans des discothèques d'Avignon.
Des incidents ont été constatés dans des discothèques d'Avignon. — Jorg Felix - PixaBay

Alors que les discothèques sortent d’une longue période de fermeture en raison de la pandémie de Covid-19, les voilà victimes de graves incidents. Le week-end dernier, des clients ont fait des malaises dans des boîtes de nuit d’ Avignon ( Vaucluse). Le même phénomène a été identifié à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône), rapporte Le Dauphiné libéré. Certains fêtards ont été hospitalisés.

Ce jeudi, six plaintes auraient été déposées, mais les protagonistes évoquent plus d’une quarantaine de victimes, filles et garçons. Le déversement d’une drogue dans leur verre, à leur insu, semble la piste la plus sérieuse, estime le quotidien. Si le GHB (drogue du violeur) est évoqué, il n’a pas été fait état d’agression sexuelle. Autre hypothèse : un règlement de comptes avec des organisateurs de soirées clandestines qui ont prospéré lors de la fermeture des discothèques.

« Je ne me souviens de rien »

Une lycéenne témoigne auprès de nos confrères : « Je ne me souviens de rien. […] Ce qui m’a sauvé, ce sont mes amis, ils m’ont ramenée chez moi ». « La fatigue a duré plusieurs jours après », raconte pour sa part une Avignonnaise, qui a fini à l’hôpital.

Les parquets de Tarascon et d’Avignon ont ouvert des enquêtes. Un patron a commandé des couvercles pour fermer les verres​ dans sa discothèque. La fédération Inter’asso des étudiants d’Avignon met en place les déplacements en groupe lors des soirées.