Essonne : Douze adolescents placés en garde à vue sept mois après la mort d’un collégien lors d’une rixe

MEURTRE Le 23 février dernier, un adolescent de 14 ans était mortellement poignardé lors d'une rixe à Boussy-Saint-Antoine, dans l'Essonne

20 Minutes avec AFP
A Boussy-Saint-Antoine, un adolescent de 14 ans a été poignardé lors d'une rixe
A Boussy-Saint-Antoine, un adolescent de 14 ans a été poignardé lors d'une rixe — Thomas COEX / AFP

Sept mois après le meurtre d'un collégien de 14 ans au cours d'une rixe, dans l’Essonne, douze mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue, a indiqué mardi le parquet d’Evry. Le 23 février, un collégien de 14 ans, Toumani, avait été mortellement poignardé à Boussy-Saint-Antoine, lors d’un affrontement entre jeunes de villes rivales. Un autre jeune de 13 ans avait été grièvement blessé.

Un garçon de 15 ans s’était rapidement rendu aux autorités en se présentant comme l’auteur du coup mortel ainsi que des blessures sur le deuxième adolescent. Il avait été mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre. Six autres mineurs sont déjà poursuivis pour leur participation à cette affaire. Les douze mineurs placés en garde à vue mardi ont été interpellés pour participation à un groupement violent, meurtre et tentative de meurtre, a précisé le parquet.

Le département de l’Essonne, dans le sud de la banlieue parisienne, est particulièrement touché par ce phénomène de rixes entre jeunes de cité rivales, qui se font de plus en plus violentes. En 2020, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, un quart des rixes recensées en France ont eu lieu dans l’Essonne.