Pau : Attention au piège de la vente forcée dans des magasins éphémères de meubles

MISE SOUS PRESSION Ces commerces éphémères promettent un cadeau à venir retirer et en profitent ensuite pour forcer la main du client

20 Minutes avec agence
— 
Illustration mobilier
Illustration mobilier — David J. Phillip/AP/SIPA

Les habitants des Pyrénées-Atlantiques sont invités à se méfier. La préfecture et la direction de la répression des fraudes ont pointé du doigt certaines pratiques commerciales trompeuses, notamment par des magasins de meubles éphémères. Tout commence généralement par un courrier postal, raconte France 3 Nouvelle-Aquitaine. Il indique que le destinataire a gagné un lot, à venir récupérer.

Il s’agit souvent d’un voyage. « Et c’est là que l’équipe du magasin lance l’opération de vente », détaille Sophie Jaffrezo, cheffe du service concurrence, consommation et répression des fraudes à Pau. Le piège se referme ensuite sur les clients.

Rétractation difficile

Ces derniers sont rapidement entourés d’un vendeur, puis du patron du magasin de meubles et même du comptable. Tous promettent des réductions toujours plus importantes. « Les victimes décrivent le sentiment d’être sous pression, de ne pas réussir à échapper à l’argumentaire commercial », commente Sophie Jaffrezo.

La livraison du meuble a lieu le jour même et l’ancien équipement est enlevé. Les clients réalisent ensuite l’erreur : le nouveau mobilier ne leur plaît pas, il est de mauvaise qualité ou totalement hors budget. La gêne des acheteurs s’accroît lorsqu’ils ont opté pour l’offre de crédit proposée. Certains n’ont même pas pu se rétracter, comme la loi l’autorise pourtant. Selon Sophie Jaffrezo, des plaintes sont déposées à chaque ouverture de ce type de magasin.