Gironde : Deux plaintes déposées contre un maire, accusé de violences sur des enfants

ENQUETE Il aurait poussé un petit garçon par le cou et marché volontairement sur le pied d’une petite fille

C.C.
— 
Une écharpe de maire (illustration)
Une écharpe de maire (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Décidément la petite commune de Laruscade en Gironde fait beaucoup parler d’elle ces derniers mois. Et plus particulièrement son maire, Jean-Paul Labeyrie. Deux nouvelles plaintes viennent d’être déposées par des parents d’élèves contre l’élu, accusé de violences sur deux enfants. Il est soupçonné d’avoir poussé un petit garçon par le cou pour l’emmener au coin et d’avoir marché volontairement sur le pied d’une petite fille dans la cour de récréation de l’école. Elle est située à côté de la mairie et il s’y rend régulièrement notamment pour emmener les enfants à la cantine.

Si Jean-Paul Labeyrie reconnaît le premier incident en avançant le comportement turbulent de l’enfant, il dément le second au micro de France Bleu Gironde : « Dans la bousculade [en allant au réfectoire], il est possible qu’on se marche sur les pieds. J’ai peut-être entendu un ''aïe'', alors peut-être que je lui ai demandé si je lui ai fait mal. Mais bon, je ne vais pas m’amuser à marcher sur les pieds. Moi, j’appelle ça des inventions. » Depuis, le petit garçon a été exclu des activités périscolaires et de la cantine scolaire jusqu’en décembre. L’élu affirme à ce sujet qu’il n’y a aucun lien avec l’incident dans la cour de récréation.

Déjà une plainte il y a quelques mois

En mai dernier, une première plainte avait déjà été déposée contre le maire de Laruscade. Il était accusé d’avoir utilisé un couteau dans la cour de l’école devant les enfants pour dégonfler un ballon. Lui avait expliqué qu’il s’agissait d’un simple décapsuleur.

L’élu avait écopé d’une convocation devant le délégué du procureur rapporte Sud Ouest. Mais la plainte avait été classée sans suite.