Bordeaux : Cagoulés et armés, des dizaines de jeunes de bandes rivales se sont affrontés dimanche soir

VIOLENCES URBAINES Sur les treize personnes interpellées dimanche soir après une violente rixe entre des jeunes du quartier des Aubiers et de Chantecrit, huit ont été déférées devant la justice, et cinq seront jugées en comparution imémdiate ce mercredi

Mickaël Bosredon
— 
La rue Lucien Faure, dans le quartier des Bassins à Flot à Bordeaux.
La rue Lucien Faure, dans le quartier des Bassins à Flot à Bordeaux. — M.Bosredon/20Minutes
  • Dimanche vers 18h30, la police a été appelée pour une violente rixe entre jeunes du quartier Chantecrit et celui des Aubiers.
  • Aux abords de la rue Lucien Faure, « plusieurs dizaines de jeunes cagoulés et armés d’armes de fortune » étaient en train de s’affronter, explique le parquet de Bordeaux à 20 Minutes.
  • Treize jeunes en tout ont été interpellés, et huit ont été déférés devant la justice. Cinq d’entre eux seront jugés en comparution immédiate ce mercredi.

Cinq jeunes majeurs seront jugés ce mercredi en comparution immédiate au tribunal judiciaire de Bordeaux, tandis que trois mineurs ont été présentés à un juge des enfants mardi après-midi, après un affrontement entre bandes rivales qui a éclaté dimanche soir à Bordeaux. En tout, treize personnes âgées entre 14 et 20 ans avaient été interpellées.

Vers 18h30 ce dimanche, alors que le match des Girondins de Bordeaux contre Lens venait de s’achever au stade Matmut Atlantique, un appel au 17 avisait les policiers d’une rixe importante entre jeunes du quartier Chantecrit et des Aubiers, du côté de la rue Lucien Faure dans le quartier des Bassins à Flot.

« Les forces de police ont dû faire usage du matériel de maintien de l’ordre avant d’intervenir »

« Profitant de la présence du dispositif de sécurité mis en place pour le match de football, les effectifs de police se rendaient sur place et assistaient à une rixe de plusieurs dizaines de jeunes cagoulés et armés d’armes de fortune », explique le parquet de Bordeaux à 20 Minutes. Parmi les armes on trouve pêle-mêle machette, barres de fer, matraques et bâtons. « Les forces de police ont dû faire usage du matériel de maintien de l’ordre avant d’intervenir, et parvenaient à interpeller neuf personnes dont cinq mineurs tous résidants aux Aubiers » poursuit le parquet de Bordeaux.

Alors qu’ils retournaient vers le commissariat central pour procéder au placement en garde à vue des mis en cause, et que la situation était revenue au calme, les policiers étaient à nouveau rappelés pour une nouvelle rixe vers Chantecrit, à proximité du lycée Edouard Vaillant.

Déférés pour « participation avec arme à un attroupement »

« Les policiers pénétraient à l’intérieur du site et y découvraient quatre individus dissimulés (trois majeurs et un mineur) qui étaient interpellés à leur tour et amenés au commissariat pour placement en garde à vue, ainsi que les neuf autres pour participation à un attroupement armé. »

Sur les neuf premiers individus interpellés (cinq mineurs et quatre majeurs), cinq ont vu leur garde à vue levée lundi et les quatre autres ont été déférés mardi après-midi au parquet pour « participation avec arme à un attroupement et participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction ou de dégradations de biens. »

S’agissant des quatre autres individus interpellés (trois majeurs et un mineur) au collège Edouard Vaillant, ils ont été déférés mardi après-midi du chef de « participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction ou de dégradations de biens » précise encore le parquet de Bordeaux.