Marseille : « Ils narguaient tout le monde », huit grosses cylindrées polonaises louées illégalement saisies

VROUM VROUM Confrontée à l’appétit des trafiquants de stupéfiant pour les grosses cylindrées, la police marseillaise a réussi à mettre la main sur un sous-loueur aux pratiques frauduleuses

Mathilde Ceilles
— 
Illustration d'une Audi Q8
Illustration d'une Audi Q8 — Phillip Faraone / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
  • Huit grosses cylindrées polonaises sous-louées sans assurance internationale ont été saisies à Marseille (Bouches-du-Rhône).
  • L’une d’entre elles avait été louée par un trafiquant de drogue des quartiers Nord.
  • Un phénomène de mode auquel les policiers sont confrontés depuis quelques mois.

C’est la première fois que les forces de l’ordre à Marseille mettent la main sur ce qui est devenu un phénomène de mode chez les trafiquants de drogue​. « On a remarqué ça depuis le début de l’été dernier, après le confinement, explique David Brugère, chef de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône. On voit traîner des grosses cylindrées immatriculées en Pologne qui narguent tout le monde. Et pour les attraper, on pouvait passer par des procédures de blanchiment, mais c’est très compliqué à monter. »

Or, il y a une dizaine de jours, la police a interpellé deux individus en pleine transaction de stupéfiants dans le 15e arrondissement, dans les quartiers Nord de Marseille. L’un des deux suspects se trouvait au volant d’une grosse cylindrée immatriculée en Pologne, louée à un homme résident lui aussi dans le 15e arrondissement.

Des voiturées louées 3.000 euros par jour

« C’était des contrats de location fait sur le bord du capot, à la main, soupire David Brugère. L’individu qui les louait est français et inconnu des services de police. Il avait rapporté huit voitures sur le territoire français, louées à une société polonaise, qu’il sous-louait derrière de main en main entre 300 et 3.000 euros par jour selon les modèles. »

Le hic ? Les voitures immatriculées en Pologne, dont le coût total avoisine les 600.000 euros, ne possédaient pas d’assurance internationale comme le Code de la route et le Code des assurances l’exigent. Les policiers ont saisi les huit véhicules, dont une Audi Q8 ou encore une Golf 32, pour ensuite les envoyer à la fourrière. Le sous-loueur de son côté a écopé d’une amende de 2.000 euros.