Etats-Unis : Deux adolescents suspectés d’avoir voulu planifier une tuerie de masse

POLICE Les deux collégiens, âgés de 13 et 14 ans, ont été mis en examen et placés en détention dans un centre pour mineurs

avec agence
— 
La police (illustration).
La police (illustration). — SOPA Images/SIPA

Deux adolescents de 13 et 14 ans sont suspectés d’avoir planifié une tuerie de masse. Ils ont été arrêtés ce jeudi à Lehigh Acres, en Floride ( Etats-Unis). L’ interpellation faisait suite au signalement effectué par un de leurs camarades de classe du collège Harns Marsh. Ce dernier avait expliqué à un professeur avoir vu une arme à feu dans le sac à dos d’un des deux élèves ce mercredi, rapporte NBC News.

Après avoir été avertis, les policiers ont fouillé le sac d’un collégien de l’établissement. Aucune arme n’y a été retrouvée mais un plan indiquant l’emplacement des caméras de sécurité de l’établissement scolaire s’y trouvait. La perquisition des domiciles des mis en cause a permis la découverte d’une arme à feu et de plusieurs couteaux.

« A quelques secondes près, nous avions un Columbine ici »

Mis en examen, les deux collégiens ont fait l’objet d’une évaluation psychologique. Les enquêteurs les soupçonnent d’avoir fait des recherches sur la réalisation de bombes artisanales et l’achat d’armes à feu au marché noir. Les suspects se seraient également abondamment documentés sur la tuerie de Columbine, dans le Colorado en avril 1999. Deux élèves avaient tué 13 collégiens et un enseignant avant de se suicider. « A quelques secondes près, nous avions un Columbine ici », a commenté Carmine Marceno, shérif du comté de Lee, lors d’une conférence de presse.

Il a estimé que ses équipes avaient « évité un acte très violent et dangereux ». L’officier a fait un parallèle avec une autre tuerie de masse en milieu scolaire, celle du lycée de Parkland, en Floride (Etats-Unis), où 17 personnes étaient mortes en février 2018. Poursuivis pour préparatifs d’une tuerie de masse, les deux adolescents seront emprisonnés pour au moins trois semaines dans un centre de détention pour mineurs, jusqu’à leur prochaine comparution devant un juge, le 27 septembre prochain, ajoute le Huffington Post.