Haute-Savoie : Une rupture d’anévrisme à l’origine de la mort d’un jeune parapentiste

MONTAGNE Le jeune homme de 27 ans avait été retrouvé inconscient après le décollage et a finalement succombé à ses blessures à l’hôpital

20 Minutes avec agence
— 
Rishi Deka/Sipa USA/SIPA

Un parapentiste de 27 ans a perdu la vie, la semaine dernière à Chamonix ( Haute-Savoie). Cet instructeur du ski-club de Saint-Gervais avait été retrouvé inanimé en contrebas de son point de départ à l’aiguille du Midi, jeudi 2 septembre. Il est finalement décédé de ses blessures le lendemain, au centre hospitalier d’Annecy.

D’après les hommes du Peloton de gendarmerie de haute montagne, les circonstances qui avaient entraîné la chute du jeune entraîneur restaient floues. Les militaires avaient dans un premier temps évoqué la possibilité d’un malaise. Mais selon les informations du Dauphiné Libéré, qui a pu recueillir le témoignage de sa famille, le parapentiste a en réalité été victime d’une rupture d’anévrisme au moment de s’élancer dans les airs.

Plusieurs accidents mortels en quelques jours

Sur Facebook, le ski-club de Saint-Gervais avait annoncé la dramatique nouvelle et rendu hommage à son coach, soulignant « son tempérament jovial et fougueux », « sa disponibilité, sa gentillesse et son implication auprès du club et des enfants ».

Vendredi 3 septembre, un autre parapentiste est décédé dans un accident, cette fois sur la commune de Saint-Sigismond. Le jeune homme de 24 ans a fait une chute de 30 mètres et a violemment percuté le sol. Mardi, c’est un alpiniste espagnol de 31 ans qui est mort après avoir atteint le sommet du Mont-Blanc. Il a fait une chute de 800 mètres après avoir dévissé.