Alsace : Interpellation d’un jeune homme suspecté d’avoir fabriqué plusieurs bombes

ENQUËTE Quatre engins explosifs, dont trois prêts à l’emploi, ainsi que de l’uranium naturel, des documents sur le Ku Klux Klan et nazis ont été découverts chez un apprenti d’un centre de formation professionnelle à Rouffach, dans le Haut-Rhin

G.V.
— 
Police Illustration.
Police Illustration. — Franck Lodi

C’est une vidéo, dans laquelle un jeune apprenti d’un centre de formation des apprentis se vante d’avoir confectionné plusieurs engins explosifs, qui a permis au centre de donner l’alerte. Comme le révèle le Canard Enchaîné, les faits se sont produits le 26 août dernier à Rouffach, dans le Haut-Rhin en Alsace. Le jeune homme expliquerait également sur la vidéo vouloir les utiliser contre des bâtiments publics.

Au domicile familial du suspect, dans un atelier attenant, les démineurs ont découvert quatre bombes artisanales dont trois prêtes à l’emploi, précisent nos confrères. Ainsi que du minerai d’uranium naturel. De l’uranium naturel acheté tout simplement sur eBay. Dans un studio qu’il louait non loin de là, la police a également trouvé des croix gammées sur certains documents et une tenue du Ku Klux Klan.

Dans un communiqué ce mercredi, Catherine Sorita-Minard, procureure de la République de Colmar, indique que le suspect est « sans antécédent judiciaire, consommateur de stupéfiants ayant présenté par le passé des troubles psychiatriques ayant justifié des hospitalisations en psychiatrie. »
Le parquet confirme la découverte d’engins explosifs, mais aussi « d’ensembles de poudres noires, des initiateurs, des pièces métalliques, un morceau d’uranium naturel. »

«Pour les faire exploser dans un champ»

De nombreux matériels informatiques ont également été saisis, ainsi que « de la documentation en lien avec le Klu Klux Klan, certains documents étant ornés de croix gammée. »
Toujours selon le parquet de Colmar, « le jeune homme a indiqué avoir fabriqué ces engins explosifs en vue de les faire exploser dans un champ ou dans des endroits neutres, sans danger pour les personnes ni pour les biens. Il a précisé avoir trouvé sur
les réseaux sociaux les informations utiles pour les fabriquer. »
Enfin, précise encore la procureure, le jeune homme «serait en lien avec au moins une personne domiciliée en Belgique adhérant à des thèses d’ultra-droite. »

Une information judiciaire est ouverte pour détention et transport de substances ou produit incendiaire ou explosif, 'enquête a été confiée à la police judiciaire de Mulhouse. Le suspect a été mis en examen pour fabrication d'engin explosifs, placé en détention provisoire et incarcéré. Les investigations se poursuivent dans le cadre de l’information judiciaire, notamment pour « déterminer les intentions de l’intéressé, ses relations et sa personnalité. Une expertise psychiatrique sera effectuée », conclut le parquet.