Côtes-d’Armor : Les gendarmes interrompent une rave party rassemblant près de 300 fêtards dans un champ

FETE ILLEGALE « Entre 200 et 300 jeunes » se sont rassemblés dans un champ pour une fête d’anniversaire malgré l’interdiction préfectorale

20 Minutes avec agence
— 
Rave party (illustration
Rave party (illustration — MATHIEU PATTIER/SIPA

La fête d’anniversaire a dégénéré en rave party illégale dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 août, à Andel ( Côtes-d'Armor). Au départ, une jeune femme avait convié environ 80 personnes pour fêter les 24 ans d’un ami dans un champ appartenant à sa tante, rapporte Le Télégramme. Mais, l’info a rapidement circulé sur les réseaux sociaux et « entre 200 et 300 jeunes » se sont finalement rassemblés sur le terrain privé.

L’agriculteur pourrait porter plainte

Or, le préfet des Côtes-d’Armor avait interdit « les rassemblements festifs à caractère musical » du vendredi 27 août à 22 h au lundi 30 août à 8 h, indique le quotidien. Les gendarmes, alertés par des riverains, sont donc intervenus pour mettre un terme à la rave party et faire évacuer les lieux.

Ce dimanche, l’agriculteur qui loue le champ attendait de mesurer l’étendue des dégâts avant d’éventuellement porter plainte. Il venait de moissonner le terrain. Ouest-France précise qu’une autre rave party a eu lieu dans les Côtes-d’Armor au cours de la même nuit, à Lanrodec, près de Guingamp. Les gendarmes sont également intervenus pour interrompre la fête.

« La teuf, c’est être libre »… La crise sanitaire a-t-elle dopé la fréquentation des rave parties ?