Seine-et-Marne : Des pompiers soupçonnés d’avoir délivré de faux pass sanitaires

EPIDEMIE Les sapeurs-pompiers soupçonnés d’avoir reçu ou délivré de faux pass ont été suspendus de leurs fonctions

20 Minutes avec agence
— 
ISA HARSIN/SIPA

Des sapeurs-pompiers du Service d’incendie et de secours de Seine-et-Marne (Sdis 77) ont été suspendus après l’ouverture de deux enquêtes, l’une policière et l’autre interne. Ils sont soupçonnés d’avoir délivré ou reçu de faux pass sanitaires alors qu’ils étaient en mission dans les centres de vaccination contre le Covid-19 de Fontainebleau et de Disneyland Paris à Coupvray. Selon Le Parisien, la création de faux concernerait des pompiers et des proches, sans transaction financière à la clé.

Dans un communiqué publié sur Twitter le 27 août, le Sdis indique qu’un signalement a été effectué auprès de parquet de Melun. Ce dernier a ouvert une enquête dans la foulée pour confirmer les faits et identifier les auteurs. « Si les faits sont avérés, ils constituent des actes intolérables dont le Sdis 77 se désolidarise totalement et qu’il condamne avec fermeté. A l’issue des poursuites judiciaires, le Sdis engagera des procédures disciplinaires contre les agents concernés », précisent les pompiers.



Un manque d’encadrement ?

De son côté, le président du conseil départemental Jean-François Parigi, estime que les faits, s’ils sont avérés, sont « intolérables ». Abdellah Chaouch, le secrétaire départemental de la CGT Sdis 77, fustige quant à lui le manque d’encadrement des pompiers volontaires embauchés pour vacciner. « Manifestement, ils n’ont pas été assez encadrés par les officiers responsables des centres de vaccination, déclare-t-il. La preuve ? Ce comportement puéril qui a consisté à produire de faux pass sanitaires sur des ordinateurs reliés à un serveur qui enregistre toutes les manipulations. Les enquêteurs n’auront aucun mal à retrouver qui a fait quoi, sur quel poste et à quelle heure. »